Mossoul : les jihadistes pris en étau

La reprise de Mosoul n'est plus qu'une question de jour. Depuis trois ans, la ville était entre les mains de Daech et considérée comme la capitale de l'Etat islamique. 

FRANCE 3
Les forces spéciales irakiennes poursuivent leurs offensives sur Mossoul. La progression est lente mais certaine.Tirs de snipers, mortiers... En Irak mais aussi en Syrie, le groupe islamiste a perdu une grande partie des territoires qu'il avait conquis. Deux, à trois cents jihadistes étrangers seraient encore retranchés.

Deux, à trois cents djihadistes encore retranchés

Face à l'avancée de l'armée irakienne, ils ont fait exploser une mosquée du 12e siècle. "En prenant pour cible ce site, Daesh a annoncé sa prochaine défaite. Il ne reste que quelques jours avant que nos forces achèvent leurs missions", a ainsi déclaré le Lieutenant-Général Abdul Ghani Al-Assadi, chef des forces spéciales irakiennes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les restes de la mosquée Al-Nouri de Mossoul (Irak), le 29 juin 2017, une semaine après sa destruction par le groupe Etat islamique.
Les restes de la mosquée Al-Nouri de Mossoul (Irak), le 29 juin 2017, une semaine après sa destruction par le groupe Etat islamique. (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)