Le groupe Etat islamique revendique l'attaque au couteau perpétrée à Londres

L'organisation terroriste a indiqué via son organe de propagande Amaq être à l'origine de l'attaque qui a fait trois blessés dans le quartier de Streatham.

La police scientifique est sur les lieux de l\'attaque au couteau perpétrée dans le quartier de Streatham, à Londre, dimanche 3 février 2019
La police scientifique est sur les lieux de l'attaque au couteau perpétrée dans le quartier de Streatham, à Londre, dimanche 3 février 2019 (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

Le groupe Etat islamique a revendiqué, lundi 3 février, via son organe de propagande l'attaque au couteau survenue à Londres la veille, dans le quartier de Streatham. Selon un communiqué diffusé par Amaq, "l'auteur (...) est un combattant de l'Etat islamique" et "il a commis cette attaque en réponse aux appels à attaquer les ressortissants des pays de la coalition". L'organisation terroriste, soupçonnée de publier des revendications "opportunistes" après certaines attaques commises par des individus isolés, ne fournit toutefois aucune preuve d'un lien avec Sudesh Amman.

Agé de 20 ans, Sudesh Amman portrait un gilet explosif factice et a poignardé et blessé deux personnes dimanche après-midi dans une rue commerçante du quartier londonien de Streatham, avant d'être abattu par la police. Une troisième personne a été légèrement blessée par un éclat de verre provoqué par un tir des forces de l'ordre. La police britannique a très vite affirmé que cette attaque au couteau était "terroriste" et "de nature islamiste".

Par ailleurs, le gouvernement britannique doit annoncer lundi un durcissement des mesures envers les personnes condamnées pour délits terroristes, comme l'étaient les auteurs de l'attaque au couteau dimanche à Londres et de celle de London Bridge fin novembre. Le projet de loi révoit notamment un minimum de 14 ans de prison pour les infractions graves et d'interdire la libération anticipée des auteurs d'actes terroristes.