Lafarge : le Quai d'Orsay savait-il ?

Alors que le groupe cimentier est soupçonné d'avoir versé de l'argent à des groupes terroristes en Syrie, une ONG demande que l'ancien ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius soit entendu.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

D'anciens responsables de Lafarge l'affirment devant les enquêteurs : le quai d'Orsay était au courant de la poursuite des activités du cimentier, en pleine guerre, pendant plus de deux ans. Il fallait pour cela payer des pots-de-vin à des groupes armés, dont Daech. Certains cadres confient même que ce sont les autorités françaises qui les auraient poussées à maintenir l'usine en marche pendant cette période trouble.

Le régime syrien dans le capital de l'usine

Si aucune réaction officielle n'a été communiquée du côté du ministère des Affaires étrangères, des sources dans les milieux diplomatiques contestent avoir fermé les yeux sur ces activités. Le régime de Bachar al-Assad est même rentré au capital de l'usine, à hauteur d'un peu plus de 1%. Une participation minime héritée d'un homme d'affaires syrien, mais qui va tout de même faire l'objet de l'attention judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un camion de la société Lafarge, dans son centre de distribution, à Paris, le 6 janvier 2010. (Photo d\'illustration) 
Un camion de la société Lafarge, dans son centre de distribution, à Paris, le 6 janvier 2010. (Photo d'illustration)  (JACQUES DEMARTHON / AFP)