Cet article date de plus de quatre ans.

La coalition internationale contre l'Etat islamique a tué au moins 50 000 jihadistes en Irak et en Syrie

Ce chiffre "a un impact sur l'ennemi", selon un responsable américain de la Défense.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
De la fumée se dégage au-dessus de Mossoul (Irak), après un bombardement de la coalition internationale contre une position du groupe Etat islamique, le 8 novembre 2016. (YUNUS KELES / ANADOLU AGENCY / AFP)

La coalition internationale contre le groupe Etat islamique a éliminé au moins 50 000 jihadistes en Irak et en Syrie depuis le début de ses frappes en août 2014, a estimé un responsable américain de la Défense, jeudi 8 décembre. "Je ne fais pas dans le comptage morbide, mais ce chiffre veut dire quelque chose, il a un impact sur l'ennemi", a-t-il déclaré.

Un porte-parole militaire de la coalition a également souligné, lors d'une vidéo-conférence depuis Bagdad, l'ampleur des pertes enregistrées par le groupe Etat islamique dans la bataille de Mossoul, en Irak. "Des centaines de combattants sont morts, a affirmé le colonel John Dorrian. Leurs ressources commencent à s'épuiser."

"La campagne de frappes la plus impeccable jamais réalisée"

D'une manière générale, le responsable américain de la Défense s'est félicité de "la campagne de frappes la plus impeccable jamais réalisée" par la coalition internationale. Selon ce responsable, le nombre de victimes civiles est relativement réduit par rapport aux précédentes campagnes de bombardement. Mais son affirmation est à prendre avec précaution.

La coalition a en effet reconnu sa responsabilité dans la mort d'au moins 173 civils au cours de 16 600 bombardements menés en Irak et en Syrie depuis août 2014. Mais l'ONG Airwars, basée à Londres, estime que les bombes ont tué en réalité plus de 1 900 civils.

Le responsable américain de la Défense a confirmé que la coalition a assoupli, il y a environ un an et demi, ses règles en ce qui concerne le nombre de victimes civiles qui peut éventuellement être accepté, si l'objectif militaire le justifie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.