La coalition en échec face au groupe État islamique

Les pays qui luttent contre les jihadistes en Irak et en Syrie se réunissent ce mardi 2 juin à Paris. Ils doivent évoquer l'échec de leur offensive face à des combattants qui multiplient les victoires.

FRANCE 2

Il y a neuf mois, une coalition réunissant une vingtaine de pays, dont la France et les États-Unis, lançait l'offensive contre le groupe État islamique, qui sévit en Irak et en Syrie. Ce 2 juin, le constat d'échec est implacable.

À seulement 70 kilomètres de Bagdad, les milices irakiennes doivent battre en retraite face aux jihadistes. Les combattants de l'ÉI contrôlent désormais un territoire grand comme la Grande-Bretagne, à cheval entre la Syrie et l'Irak, et enchaînent les exécutions sauvages.

Une intervention au sol ?

L'avancée islamiste est incontestable. Les villes de Raqqa, Mossoul, Palmyre et Ramadi sont entre leurs mains. Réunis à Paris ce 2 juin, les représentants des pays de la coalition doivent tirer les enseignements de cet échec. Et la question se pose : faut-il soutenir davantage au sol les forces irakiennes ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Des combattants du groupe Etat islamique, le 17 mars 2014, dans la province d\'Al-Anbar, en Irak.
Des combattants du groupe Etat islamique, le 17 mars 2014, dans la province d'Al-Anbar, en Irak. (AL-FURQAN MEDIA / AFP)