L'Iran a lancé des frappes contre l'Etat islamique en Irak, selon Washington

Ces raids aériens ont été lancés sans concertation avec Washington. Ils montrent l'implication accrue de Téhéran dans la lutte contre les jihadistes de l'EI. 

De la fumée s\'échappe de Kobani, en Syrie, après un raid américain mené contre les jihadistes de l\'Etat islamique, le 30 novembre 2014.  
De la fumée s'échappe de Kobani, en Syrie, après un raid américain mené contre les jihadistes de l'Etat islamique, le 30 novembre 2014.   (HALIL FIDAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

C'est la première fois que Washington confirme l'implication de Téhéran dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI). Des avions de chasse iraniens ont lancé des frappes contre l'EI dans l'est de l'Irak ces derniers jours, affirment les Etats-Unis, mardi 2 décembre. "Nous avons des indications qu'ils ont lancé des raids aériens avec des avions F-4 Phantom ces derniers jours", a reconnu le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Ces déclarations interviennent après que la chaîne Al Jazeera a montré des images d'avions semblant être des chasseurs F-4 (des appareils datant des années 1970), similaires à ceux utilisés par l'armée de l'air iranienne. Ces avions attaquaient des cibles dans la province de Diyala, frontalière de l'Iran. Toutefois, ces informations ne sont pas confirmées par Téhéran. "L'Iran n'a jamais été impliqué dans des frappes aériennes contre des cibles de Daech [l'Etat islamique] en Irak. Toute coopération avec l'Amérique dans de telles frappes est hors de question pour l'Iran", a déclaré à Reuters un haut responsable ayant requis l'anonymat.

Un ennemi commun

"Rien n'a changé concernant notre politique selon laquelle nous ne coordonnons pas nos activités avec les Iraniens", a indiqué de son côté John Kirby, confirmant la position de principe de la diplomatie américaine. Si les deux pays ont discuté à plusieurs reprises de la lutte contre l'Etat islamique, les Etats-Unis ont toutefois souligné qu'ils ne collaborent pas militairement. Ainsi, Téhéran n'a pas été invité à la conférence de lancement de la coalition internationale, en septembre.

Toutefois, même si ces frappes n'ont pas été coordonnées avec Washington, elles marquent l'implication accrue de l'Iran pour lutter contre un ennemi commun qui représente une menace sérieuse pour les intérêts respectifs des deux pays. 

Outre ses récentes frappes aériennes, l'armée iranienne est aussi active au sol, assistant les milices chiites et des unités de l'armée irakienne. Des fusils et un certain nombre de lance-roquettes iraniens équipent ainsi certaines troupes irakiennes. L'Iran a également mis à la disposition de l'Irak des appareils Soukhoï Su-25. La rumeur veut même que des pilotes iraniens soient aux commandes de ces avions.