L'Etat islamique utilise la photo du petit Aylan pour dissuader les migrants

L'organisation dénonce le "péché majeur" que sont en train de commettre les musulmans en emmenant leurs enfants en Occident.

Le corps du petit Aylan a été retrouvé sur une plage de Bodrum (Turquie), le 2 septembre 2015.
Le corps du petit Aylan a été retrouvé sur une plage de Bodrum (Turquie), le 2 septembre 2015. (NILUFER DEMIR / DOGAN NEWS AGENCY / AFP)

L'image a ému le monde entier. Le groupe Etat islamique l'utilise pour effrayer les candidats à l'émigration. Photo du petit Aylan à l'appui, l'organisation terroriste met en garde les réfugiés qui essaient de fuir vers les pays européens.

Dans sa dernière édition de son magazine de propagande Dabiq, l'EI publie l'image du corps du petit Syrien de 3 ans avec en titre : "Les dangers de l'abandon de Dar Al-islam", ou les terres de l'islam, qui incluent l'autoproclamé "califat" du groupe jihadiste en Syrie et en Irak. "Certains Syriens et Libyens sont malheureusement en train de risquer la vie et l'âme des êtres dont ils sont responsables... Beaucoup perdant la vie durant le périple qui les conduit à la terre des croisés", souligne le texte.

"La menace constante de la fornication"

Le magazine dénonce le "péché majeur" que sont en train de commettre les musulmans en emmenant leurs enfants en Occident, où "ils vivent sous la menace constante de la fornication, de la sodomie, des drogues et de l'alcool".

L'EI a pris le contrôle de larges territoires en Syrie et en Irak l'année dernière. Sa terrible réputation de meurtres, de tortures, de conversions forcées et d'esclavage a provoqué des déplacements massifs d'Irakiens et de Syriens vers les pays voisins, dont le Liban, la Jordanie et la Turquie, et vers des pays européens.