L'appel au meurtre par Internet : le nouveau mode opératoire de Daech

Ce meurtre de policiers à Magnanville n'a rien à voir avec les commandos du 13 novembre téléguidés depuis la Syrie. C'est un homme seul qui a agi en se revendiquant du groupe État islamique.

France 2
C'est la nouvelle doctrine du groupe État islamique, susciter des actes terroristes sur des cibles symboliques pendant le mois de ramadan. Les sites Internet reproduisent l'appel d'Abou Al-Adnani, le porte-parole de Daech. "Quelle que soit la cible, ne demandez la permission à personne". Photos, vidéos, textes, les islamistes utilisent Internet comme leur outil de propagande privilégié.

Des individus isolés au lieu d'attentats de grande ampleur

De l'autre côté de l'écran, des individus isolés passent alors à l'acte sans avoir besoin de la logistique de l'organisation, mais en signant du nom de Daech, c'est l'autre commandement. "Il est important que la tuerie soit commise au nom du groupe État islamique", assure le porte-parole de Daech.
"Ces frappes aussi limitées soient-elles, ont autant d'impact pour eux qu'un attentat majeur parce qu'ils savent que ça aura un retentissement important", explique Jean-Charles Brisard, président de centre d'analyse du terrorisme. C'est exactement ce qui s'est passé dimanche à Orlando (Floride). Une fois son action commise, l'auteur de la fusillade dans la boîte de nuit a appelé la police locale pour s'affilier à Daech.
Le JT
Les autres sujets du JT
Image tirée du documentaire \"Daech, les racines du mal\", diffusé dans \"Le Monde en face\", sur France 5.
Image tirée du documentaire "Daech, les racines du mal", diffusé dans "Le Monde en face", sur France 5. (PBS)