Jihadistes étrangers en Syrie : Jean-Yves Le Drian entame des pourparlers avec Bagdad

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est en visite en Irak, jeudi 17 octobre, où il doit évoquer le sort des combattants jihadistes étrangers. Il souhaiterait leur exfiltration depuis la Syrie. Les explications de la journaliste Stéphanie Perez, en duplex depuis Erbil (Irak).

FRANCE 2

Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, s'est rendu en Irak jeudi 17 octobre pour discuter avec les autorités irakiennes d'un éventuel transfert des combattants jihadistes prisonniers en Syrie par les Kurdes, vers des geôles irakiennes, plus sûres. "Jean-Yves Le Drian a notamment rencontré à Bagdad (Irak) jeudi matin son homologue irakien pour évoquer le sort des jihadistes français. Ils sont environ une soixantaine retenus dans les prisons kurdes. Le ministre des Affaires étrangères a rappelé la doctrine française : les jihadistes doivent être jugés dans la zone où ils sont partis combattre", explique la journaliste Stéphanie Perez, en duplex depuis Erbil (Irak).  

Respecter la souveraineté irakienne et les valeurs françaises 

"Pour cela, dit-il, il faut mettre en place un 'mécanisme juridictionnel adapté', c'est-à-dire qui respecte à la fois la souveraineté irakienne, mais aussi les valeurs défendues par la France, comme le refus de la peine de mort, par exemple. Mais avant cela, il va falloir mettre en place la difficile opération d'exfiltration des jihadistes depuis la Syrie vers l'Irak. Autant de questions que Jean-Yves Le Drian va également aborder jeudi après-midi au Kurdistan irakien, avec les autorités kurdes", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le 1er octobre 2019 à l\'Assemblée nationale.
Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le 1er octobre 2019 à l'Assemblée nationale. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)