Irak : Qaraqosh, dernier rempart jihadiste avant Mossoul

Quarante-huit heures après le début de l'offensive de Mossoul, les troupes kurdes et irakiennes s'apprêtent à combattre les jihadistes à une quinzaine de kilomètres au sud-est de la ville, à Qaraqosh.

Des combattants peshmergas kurdes pendant l\'offensive sur Mossoul.
Des combattants peshmergas kurdes pendant l'offensive sur Mossoul. (JASER JAWAD / MAXPPP)

Deux jours après le début de l'offensive sur Mossoul, en Irak, les forces de la coalition sont arrivées aux portes de Qaraqosh. 

Jusqu'à sa prise par Daech, à l'été 2014, Qaraqosh était l'une des plus grandes villes chrétiennes du pays. Des milliers de personnes ont pris la fuite à l'arrivée des islamistes. Aujourd'hui, sur la ligne de front, Qaraqosh apparaît comme le dernier bastion des jihadistes sur la route de Mossoul.

Un long face-à-face entre Kurdes et jihadistes

Pour l'heure, la grande offensive à l'intérieur de Qaraqosh n'a pas débuté. Dans cette grande étendue désertique, pris dans une poussière épaisse qui colle au treillis, les combattants kurdes font face aux jihadistes. Les blindés et les pelleteuses construisent le nouveau front. Les peshmergas, kalachnikovs et lance-roquettes à la main, protègent leur nouveau territoire et attendent l'armée irakienne pour avancer.

Une attente teintée d'impatience, comme le témoigne ce général kurde : "L'armée irakienne est en mouvement depuis deux jours mais elle n'a pas fait la moitié de ce que nous avons fait, nous. Ils arrivent, ils sont près de nous mais ils n'avancent plus depuis hier. Les forces irakiennes sont derrière la colline et on entend les combats, les tirs."

Dans l'attente de l'offensive, les combats à l'arme lourde se poursuivent autour de Qaraqosh.

Irak : Qaraqosh, dernier rempart jihadiste avant Mossoul. Le reportage de Philippe Randé sur la ligne de front
--'--
--'--