Irak : la guerre n'est pas finie

En Irak, la reconquête de Mossoul fut longue et meurtrière. La reprise de la ville est un tournant, mais la guerre n'est pas finie.

FRANCE 3

Malgré l'annonce de la reprise de la ville par les forces irakiennes, le crépitement des armes se fait encore entendre dans Mossoul. Dans les ruelles étroites, les soldats font encore face à des djihadistes isolés. "Nos opérations sont ralenties, car Daech utilise des civils comme boucliers humains, en particulier des femmes et des enfants, ce qui explique notre avancée très lente. On doit les protéger", explique le lieutenant-général Abdel-Wahab Al-Saadi des forces spéciales irakiennes.

Des zones désertiques à reconquérir

Ces heurts isolés concluent une bataille décisive. 100 000 soldats de la coalition ont fait face à quelques milliers de djihadistes retranchés dans Mossoul. Parallèlement, le groupe État islamique a cédé des territoires de façon significative ces deux dernières années. Pour autant, la guerre est loin d'être terminée. Les terroristes restent maîtres de larges zones désertiques où ils peuvent se replier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le drapeau irakien est planté à l\'entrée de la vieille ville de Mossoul, reprise par l\'armée au groupe Etat islamique, le 8 juillet 2017.
Le drapeau irakien est planté à l'entrée de la vieille ville de Mossoul, reprise par l'armée au groupe Etat islamique, le 8 juillet 2017. (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)