Irak : 70 otages kurdes libérés, un premier soldat américain mort

Une opération commando, 70 otages kurdes libérés d'une prison tenue par l'État islamique et un premier mort côté américain, France 3 fait le point.

FRANCE 3

En Irak, un soldat américain a été tué jeudi 22 octobre dans une attaque menée par un commando kurde contre une prison tenue par le groupe Etat islamique. Il s'agit du premier mort depuis le début de l'intervention. Il appartient aux forces spéciales censées conseiller les militaires kurdes et irakiens, car officiellement, il n'y a pas de forces américaines combattant au sol.

70 otages libérés

Jeudi, 70 otages kurdes ont été libérés. A leur sortie, une fouille sommaire pour vérifier qu'aucun engin explosif n'est dissimulé sous leurs vêtements. Tout se fait dans le calme, dans les locaux, chaque pièce, chaque recoin est minutieusement fouillé. Ces 70 Kurdes, parmi lesquels se trouvaient 20 membres de la sécurité irakienne, ont échappé au pire. "Nous savions que les otages allaient rapidement être exécutés. Nous le savions parce que les tombes venaient d'être creusées", note le colonel Steve Warren, responsable de l'opération.

Au-dessus de la cible, cinq hélicoptères américains. Ils soutiennent les troupes au sol. Jeudi à l'aube, c'était une opération conjointe menée par les peshmerga à l'intérieur de la prison et les forces spéciales américaines positionnées à l'extérieur. Le sergent Jushua E. Wheeler est le premier soldat américain à mourir sur le sol irakien depuis 2011 et la première victime dans les combats contre l'État islamique. 3 500 soldats américains sont déployés sur le sol irakien officiellement pour former et superviser l'armée irakienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 3)