Fuite de jihadistes : doit-on s'inquiéter ?

En plateau, Étienne Leenhardt revient sur la fuite de certains jihadistes qui aurait été négociée avec la coalition internationale.

FRANCE 2

La BBC révèle des images et des témoignages sur des jihadistes en Syrie qui auraient été autorisés à quitter Raqqa avant sa chute. La fuite aurait été organisée. Parmi ces jihadistes qui auraient pu fuir, il y aurait des Français. Où sont-ils ? Y a-t-il un risque qu'ils reviennent sur notre sol ? "Le premier point, c'est que les pays de la coalition, donc les Américains, les Anglais, les Français, qui ont pris position publiquement depuis la diffusion de ce reportage, ne contestent pas qu'il y a eu un accord. Ils étaient au courant. Ils se disent en revanche surpris par le nombre de combattants étrangers qui étaient à bord de ce convoi", explique Étienne Leenhardt, en direct sur le plateau de France 2.

Un immense désert

"Est-ce que cela les inquiète ? Je vais peut-être vous surprendre, mais pas forcément", note le journaliste de France 2. Et de poursuivre : "On nous fait remarquer que cette région de la Syrie, entre Raqqa et Deir ez-Zor, vers la frontière avec l'Irak, où sont rassemblés les quelques milliers de combattants du groupe État islamique, c'est un immense désert, avec une seule route principale, que le fameux convoi a été évidemment suivi par les moyens de renseignement américains [...] et qu'il est aujourd'hui quasiment impossible, en remontant vers le nord de la Syrie, de traverser la frontière avec la Turquie et avec donc, une éventuelle porte d'entrée sur l'Europe, sans être contrôlé ou arrêté."

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans la ville de Raqa, en passe d\'être libérée par les Forces démocratiques syriennes, le 12 octobre 2017.
Dans la ville de Raqa, en passe d'être libérée par les Forces démocratiques syriennes, le 12 octobre 2017. (BULENT KILIC / AFP)