Espagne : un Syrien accusé de financer le retour des jihadistes européens arrêté et écroué

L'homme a été arrêté à son domicile de Madrid. Il est soupçonné de "déflit de financement d'activités terroristes".

Des policiers espagnols à Madrid, le 4 janvier 2018. 
Des policiers espagnols à Madrid, le 4 janvier 2018.  (OSCAR GONZALEZ / AFP)

La police espagnole a annoncé, vendredi 31 mai, l'arrestation d'un Syrien soupçonné d'avoir financé le retour des jihadistes européens pour le compte du groupe Etat islamique. Soupçonné de "délit de financement d'activités terroristes", il a été arrêté mardi à son domicile de Madrid et placé en détention provisoire mercredi, ont précisé les autorités

Cet homme est accusé d'être un intermédiaire "qui faisait parvenir en Syrie l'argent provenant de sympathisants jihadistes" à des membres du groupe Etat islamique pour leur permettre de rentrer en Europe, explique la police dans un communiqué.

Ces envois se faisaient selon différents canaux clandestins. Mais le principal utilisé était le système traditionnel de paiement informel de la "hawala" ("virement" en arabe) qui consiste à remettre une à un agent qui charge un correspondant – en Syrie, dans ce cas – de verser la même somme au destinataire final. Cette opération "s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la nouvelle stratégie de Daech, qui après sa perte de contrôle territorial a demandé à ses membres de retourner dans leur pays d'origine", précise la police.