Egypte : l'armée affirme avoir tué le chef du groupe Etat islamique dans le Sinaï

Sur Facebook, les forces armées disent avoir "tué le chef du groupe Ansar Beït al-Maqdess, Abou Douaa al-Ansari, et nombre de ses adjoints les plus importants", lors de frappes. L'information est impossible à confirmer de manière indépendante.

Un véhicule de l\'armée égyptienne en position près de la zone du crash d\'un avion russe près d\'Al-Arish, dans le Nord-Sinaï, le 1er novembre 2015.
Un véhicule de l'armée égyptienne en position près de la zone du crash d'un avion russe près d'Al-Arish, dans le Nord-Sinaï, le 1er novembre 2015. (MOHAMED ABD EL GHANY / REUTERS)

L'armée égyptienne affirme avoir tué le chef de la branche du groupe Etat islamique dans le Sinaï, jeudi 4 août. Les forces armées ont publié un message sur Facebook (en arabe), où elles expliquent avoir "tué le chef du groupe Ansar Beït al-Maqdess, Abou Douaa al-Ansari, et nombre de ses adjoints les plus importants", lors de frappes menées dans la province du Nord-Sinaï. Aucune date n'est mentionnée.

Responsable de nombreux attentats dans le Sinaï, le groupe jihadiste Ansar Beït al-Maqdess, auparavant lié à Al-Qaïda, avait prêté allégeance au groupe Etat islamique, en novembre 2014. Par la suite, il s'était baptisée "Province du Sinaï", afin de marquer son allégeance au "califat" autoproclamé. Le groupe Etat islamique était ainsi implanté dans le nord de la péninsule désertique du Sinaï, frontalière d'Israël et de l'enclave palestinienne de Gaza. Les jihadistes ont revendiqué de multiples attaques en Egypte, le plus souvent contre les forces de sécurité.

L'armée dit avoir tué "plus de 45 terroristes"

Dans son communiqué, l'armée affirme également que "plus de 45 terroristes du groupe ont été tués et des dizaines d'autres blessés" dans ces "frappes précises contre les repaires du groupe (...) au sud et sud-ouest de la ville d'Al-Arich", chef-lieu de la province du Nord-Sinaï. Cette opération a été menée sur la base de "renseignements précis des forces armées" par "les forces de la lutte antiterroriste en coopération avec l'armée de l'air", ajoute le communiqué.

Une source militaire a indiqué qu'Abou Douaa al-Ansari "est le numéro un" d'Ansar Beït al-Maqdess. L'armée a déjà annoncé à plusieurs reprises avoir tué des dirigeants du groupe, mais il n'est pas possible de vérifier ces informations de source indépendante.