DOCUMENT FRANCE 2. Dans Raqqa défigurée, les derniers combats pour reprendre le fief des jihadistes en Syrie

Accompagnés de soldats kurdes et arabes soutenus par la coalition, des reporters sont entrés dans la ville, reprise à 90% par les Forces démocratiques syriennes.

Voir la vidéo
GABRIEL CHAÏM, FRANCK GENAUZEAU et GIONNA MESSINA - FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une fumée noire au-dessus de la ville et des bâtiments en ruine. Raqqa, qui a servi de capitale au groupe Etat islamique en Syrie trois ans durant, est dévastée après des mois d'offensive de la coalition. Des reporters, accompagnés de soldats kurdes et arabes, sont entrés dans la ville. 

Des combattants jihadistes sont toujours terrés dans le centre de la ville, cachés au milieu des civils. Il faut reprendre les derniers quartiers et c'est à pied que les soldats peuvent y arriver. Les bombardements de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis ne servent plus à rien. La progression est difficile, des tirs peuvent venir de n'importe où.

Des familles syriennes de Raqqa apparaissent, les femmes habillées de noir, sortant des maisons. Elles ont pu passer la ligne de front avec leurs enfants. Les hommes, eux, sont séparés de leurs familles pour un premier interrogatoire : les soldats de la coalition doivent savoir s'ils sont des jihadistes qui fuient les derniers combats. Ces habitants doivent également donner des informations sur les positions des combattants de l'Etat islamique dans Raqqa. Quelque 25 000 civils seraient pris au piège des combats, selon l'ONU. Ils seraient moins de 10 000 d'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
  Un soldat des forces syriennes libres avance dans Raqqa (Syrie), le 11 août 2017
  Un soldat des forces syriennes libres avance dans Raqqa (Syrie), le 11 août 2017 (MORUKC UMNABER / DPA / AFP)