DIRECT. L'Etat islamique contrôle la frontière entre l'Irak et la Syrie

Aucune destruction sur le site archéologique n'a été signalée pour le moment.

L\'antique cité de Palmyre, en Syrie, le 14 mars 2014.
L'antique cité de Palmyre, en Syrie, le 14 mars 2014. (JOSEPH EID / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le revers est cuisant. L'organisation Etat islamique (EI) s'est emparée de la totalité de la ville antique de Palmyre dans le désert syrien, indique l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), jeudi 21 mai. Une percée qui permet au groupe extrémiste de contrôler désormais la moitié du territoire syrien.

Selon l'OSDH, l'EI contrôle désormais la frontière entre l'Irak et la Syrie. Après s'être emparé de la ville de Palmyre, ils ont pris le dernier point de passage tenu par les troupes du régime syrien, selon l'ONG l'OSDH.

Les forces d'Al-Assad battent en retraite à Palmyre. D'après l'OSDH, les troupes du régime syrien se sont retirées de toutes leurs positions dans et à la périphérie de Palmyre, notamment des renseignements militaires de toute la Badiya (désert syrien), l'aéroport militaire et la prison dans lesquels les jihadistes de l'EI se sont introduits dans la nuit.

Inquiétude sur le site archéologique. Le contrôle de l'EI de cette ville vieille de plus de 2000 ans fait craindre une destruction des célèbres vestiges connus pour leurs colonnes romaines torsadées et leurs tours funéraires. Le site archéologique se situe près de la branche des renseignements militaires conquise par les jihadistes.

La quasi-totalité du pétrole aux mains des jihadistes. Avec la prise de Palmyre, qui ouvre sur le grand désert syrien frontalier de l'Irak, l'EI contrôle "désormais plus de 95 000 km2 en Syrie, soit 50% du territoire du pays", selon l'OSDH. En outre, le groupe est désormais maître de la quasi-totalité des champs pétroliers et gaziers de Syrie après la prise de deux champs gaziers ces derniers jours, dans la périphérie de la ville.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SYRIE

23h58 : Sait-on si des djihadistes se sont échappés de la prison de Palmyre ?

22h40 : Les Occidentaux vont-ils intervenir contre Daech et en ont-ils les moyens ?

22h12 : L'armée américaine reconnaît avoir tué deux enfants dans un bombardement en Syrie en 2014

22h00 : Palmyre est un carrefour routier qui ouvre sur le grand désert syrien frontalier de l'Irak. En s'emparant de cette ville en Syrie, après avoir conquis celle de Ramadi en Irak, le groupe jihadiste Etat islamique élargit sa zone d'influence de part et d'autre de la frontière.

21h56 : Les jihadistes de l'Etat islamique contrôlent désormais toute la frontière entre l'Irak et la Syrie.

Après s'être emparé de la ville de Palmyre, ils ont pris le dernier point de passage tenu par les troupes du régime syrien, selon l'ONG l'OSDH.


21h17 : Les jihadistes de l'Etat islamique se sont emparés de la ville de Palmyre. Le journaliste de France 2 Franck Genauzeau explique en quoi ce revers est révélateur des limites de la coalition internationale.

20h48 : "Nous devons agir, parce qu'il y a un péril."

Le chef de l'Etat lance cet appel, à son arrivée à un sommet européen à Riga, après la prise de la ville historique et stratégique de Palmyre en Syrie par le groupe Etat islamique.

19h38 : Les djihadistes de l'Etat islamique font déjà régner la terreur dans la ville de Palmyre, dont ils viennent de prendre le contrôle. Ils ont exécuté au moins 17 personnes.

Parmi leurs victimes, des membres des forces de sécurité syriennes et des civils partisans du gouvernement. Certaines ont été décapitées, rapporte l'ONG l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

18h23 : L'exode face aux combats. Environ un tiers des 200 000 habitants de la ville de Palmyre, tombée aux mains de l'Etat islamique, ont fui au cours des derniers jours, indique le Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme.

16h19 : That includes Raqqa, most of Deir Ezzor, parts of Hassakeh and Aleppo country, desert, parts of the Homs countryside and Yarmouk camp.

16h20 : Après avoir conquis la totalité de la cité antique de Palmyre, l'Etat islamique controle désormais près de la moitié du territoire syrien. Un journaliste égyptien travaillant pour le Guardian le détaille sur Twitter.

15h38 : La Russie compte s'engager dans la lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique. Alors que le Premier ministre irakien est aujourd'hui en visite à Moscou, Sergei Lavrov, le chef de la diplomatie russe, annonce que son pays "prendra toutes les mesures nécessaires" pour aider l'Irak à combattre l'organisation terroriste qui sévit dans ce mays et en Syrie.

15h38 : "J'appelle la communauté internationale à ne plus rester les bras croisés. Le monde doit se mobiliser pour empêcher la contrebande et la destruction de ce précieux héritage syrien qui est un héritage de l'Humanité. Il s'agit d'une bataille mondiale."

Le directeur des Antiquités syriennes exhorte le monde entier à se mobiliser pour sauver Palmyre, après la prise de cette cité antique en Syrie par le groupe jihadiste de l'Etat islamique, qualifiée de "perte pour l'Humanité face à la barbarie".

14h08 : La cité de Palmyre, au cœur du désert syrien, n'est pas seulement un joyau de l'architecture antique. C'est également un point stratégique, qui vient de tomber aux mains des jihadistes de l'Etat islamique.

(MARC DE CHALVRON, MARIE CAZAUX - FRANCE 2)

14h06 : "Palmyre est le site d'un extraordinaire héritage mondial dans le désert, et toute destruction à Palmyre serait non seulement un crime de guerre, mais aussi une énorme perte pour l'humanité. (...) Nous avons besoin que le Conseil de sécurité, que tous les leaders politiques, que les chefs religieux lancent un appel pour prévenir ces destructions."

La destruction de la cité antique de Palmyre, prise par les jihadistes de l'Etat islamique, serait "une énorme perte pour l'humanité", affirme aujourd'hui la directrice de l'Unesco. "En fin de compte, c'est le berceau de la civilisation humaine" qui "appartient à l'humanité toute entière", estime la dirigeante.

14h08 : L'Irak veut que la Russie s'implique davantage dans la lutte contre l'Etat islamique. Alors que les jihadistes se sont emparés de la quasi-totalité de la cité antique de Palmyre, le Premier ministre irakien, Haider Al-Abadi, est aujourd'hui à Moscou, où il a rencontré son homologue Dmitri Medvedev et s'est dit "impatient d'intensifier [leur] coopération".



(ALEXANDER ASTAFYEV / RIA NOVOSTI / AFP)

10h47 : Un journaliste du Guardian affirme sur Twitter que 800 membres de la tribu chiite Shaitat auraient été tués par les jihadistes de l'Etat islamique à Palmyre, parce qu'ils se sont rebellés. Selon France 24, 240 Shaitats avaient été massacrés par le groupe islamiste en décembre.

10h14 : La ville de Palmyre est tombée aux mains des jihadistes de l'Etat islamique, hier. Sa chute est considérée comme un sérieux revers pour l'armée de Bachar Al-Assad.

(FLORE MARECHAL - FRANCE 2)

09h00 : Le groupe Etat islamique confirme son emprise sur la ville de Palmyre. Les jihadistes contrôlent désormais la totalité de la cité antique, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Selon l'organisation, les combattants sont entrés ce matin sur le site archéologique, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, sans que des destructions soient signalées pour l'instant.

08h55 : En Syrie, le groupe Etat islamique a pour la première fois directement pris une ville aux forces de Bachar Al-Assad. La cité antique de Palmyre est tombée, ouvrant la route du désert syrien aux jihadistes et laissant craindre la destruction de trésors architecturaux.

(FLORE MARECHAL - FRANCE 2)

08h56 : Les Etats-Unis vont livrer un millier d'armes antichar à l'Irak, le mois prochain, pour combattre les attentats à la voiture piégée. Les jihadistes de l'Etat islamique ont perpétré une trentaine d'attaques de ce type lors des combats à Ramadi, une ville capturée par le groupe terroriste.