DIRECT. Les Russes frappent à nouveau en Syrie

L'armée russe annonce de nouvelles frappes aériennes sur cinq positions du groupe jihadiste Etat islamique. Mais les Etats-Unis et la France émettent de sérieux doutes quant aux cibles vraiment visées.

REUTERS
Ce qu'il faut savoir

La Russie annonce avoir procédé, jeudi 1er octobre, à de nouvelles frappes aériennes sur cinq positions du groupe jihadiste Etat islamique en Syrie. Mais qui Moscou vise-t-il réellement ? Francetv info fait le point sur les derniers développements. 

Les avions russes frappent à nouveau. Selon le général Igor Konachenkov, ils ont frappé des positions du groupe jihadiste dans la province de Hama (centre) et celle d'Idleb (nord-ouest), au cours de huit missions de vols. La veille, elles avaient visé des cibles dans les provinces de Hama et Homs.

Les doutes des Occidentaux. Très vite, Américains et Européens ont émis des doutes sur les cibles choisies par Moscou. Il y a "des indications selon lesquelles les frappes russes n'ont pas visé Daesch [acronyme arabe pour désigner le groupe Etat islamique]", a ainsi estimé le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Hollande à Moscou de viser uniquement l'Etat islamique. "C'est Daech qu'il faut viser et pas d'autres" en Syrie, réclame le président français, à la veille de recevoir à Paris son homologue russe Vladimir Poutine.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SYRIE

22h21 : Si vous ne comprenez pas la polémique sur les frappes russes en Syrie, mon collègue Louis San vous explique, en trois points, pourquoi il est si difficile de connaître leurs véritables cibles.

22h15 : France 2 revient sur les nouvelles frappes de l'aviation russe en Syrie, toujours aussi contestées. Le ministère de la Défense russe a publie des images de ses frappe, mais sans indiquer les lieux exacts visés, situés dans des régions qui ne sont pas sous le contrôle du groupe Etat Islamique.




(SAMAH SOULA - FRANCE 2)

20h21 : Pour le porte-parole de la Maison Blanche, Moscou fait "une grave erreur de calcul" en frappant "les cibles qu'elle a envie de frapper". Il accuse la Russie de mettre de l'huile sur le feu du conflit.

20h19 : "La Russie devra payer le prix de ses frappes aériennes en Syrie", avertit la Maison Blanche.

19h56 : François Hollande, rentré de New York, s'est à nouveau exprimé sur les frappes russes. Selon lui, elles "confirment la nécessité de trouver une transition politique sans Bachar Al-Assad". "C'est Daech qu'il faut viser et pas les autres", a lancé le président de la République à l'intention de Moscou.

19h05 : Les avions russes ont frappé ce soir dans les provinces de Hama et d'Idleb. Des régions qui, comme le montre notre carte, ne sont pas contrôlées par le groupe Etat islamique.

19h02 : Nouvelles frappes aériennes russes contre cinq positions de l'Etat islamique, selon le ministère de la Défense russe.

17h38 : Selon le sénateur américain John McCain, les frappes russes "visaient l'Armée syrienne libre ou des groupes qui ont été armés et entraînés par la CIA".

17h41 : Selon Sergueï Lavrov, la Russie ne considère pas l'Armée syrienne libre comme un groupe terroriste mais comme un groupe d'opposants qui devrait faire partie de la solution politique en Syrie.

17h41 : Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov maintient que les raids aériens russes ciblent des sites de l'Etat islamique en Syrie.

17h32 : L'Irak est prêt à étudier une proposition de Moscou pour bombarder l'EI, affirme le Premier ministre irakien.

16h54 : Cette photo en dit long sur le rapport César, qui contient plus de 55 000 photos de corps suppliciés, brûlés, torturés dans les prisons syriennes, exposées au siège de l'ONU à New York en mars dernier. Ce rapport est à l'origine d'une enquête pour "crimes contre l'humanité" ouverte en France.



(LUCAS JACKSON / REUTERS)


16h47 : La Russie est prête à examiner l'idée de frappes aériennes en Irak si le gouvernement irakien ou une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU l'exigent. C'est ce qu'indique un responsable du ministère russe des Affaires étrangères.

16h34 : Un groupe rebelle soutenu par les Etats-Unis dit avoir été une cible des Russes.

15h39 : Selon le président russe, ces accusations de meurtres de civils ont été formulées avant même que les avions russes ne décollent dans le ciel syrien hier.

15h39 : Vladimir Poutine s'est dit prêt à la "guerre de l'information" après les accusations de meurtre de civils formulées par l'opposition syrienne en exil contre l'aviation russe.

15h36 : Les bombardements russes en Syrie ont visé des rebelles entraînés et financés par la CIA, notamment pour combattre le groupe Etat islamique, affirme l'influent sénateur américain John McCain sur CNN.

15h12 : L'armée russe a déployé plus de 50 avions et hélicoptères en Syrie, indique le ministère russe de la Défense.

14h43 : L'espace aérien syrien est désormais encombré, entre les missions aériennes des pays de la coalition menée par les Etats-Unis, les raids de l'armée syrienne et désormais les appareils russes.

14h43 : Au lendemain des premiers bombardements de l'aviation russe, Américains et Russes vont se réunir d'urgence pour mettre en place un minimum de coordination et de dialogue pour éviter des incidents entre avions de chasse.

14h50 : Les frappes aériennes russes menées en Syrie depuis hier vont être prochainement suivies par une offensive au sol des forces pro-gouvernementales syriennes et de leurs alliés iraniens et du Hezbollah dans le nord du pays. C'est ce qu'indiquent des sources libanaises à Reuters.

13h37 : "Nous avons besoin impérativement de l'aide de Bachar Al-Assad sur le plan des renseignements, des informations, de la logistique. Si on veut se débarrasser des nazis d'aujourd'hui, l'Etat islamique, on a besoin de lui", a martelé Gilbert Collard ce matin sur i-Télé.

13h36 : L'avocat et député apparenté FN, Gilbert Collard, serait prêt à défendre Bachar Al-Assad, visé par une enquête pénale pour "crimes contre l'humanité" en France.

13h25 : Voici les trois articles qui vous intéressent le plus en ce moment sur francetv info :

Le Figaro et le Gorafi ont (presque) écrit le même article sur Nadine Morano. Le quotidien et le site parodique affirment tous les deux que le FN serait embarrassé à l'idée de récupérer la candidate (LR) aux régionales.

Francetv info répond aux questions que vous vous posez sur les soupçons autour des frappes russes en Syrie. Paris et Washington accusent Moscou de ne pas avoir visé le groupe Etat islamique mais d'autres opposants au régime de Bachar Al-Assad.

• La rencontre entre Katy Perry et une fan qu'elle avait fait monter sur scène au festival Rock In Rio (Brésil), s'est révélée très embarrassante pour la chanteuse. La vidéo est à revoir ici.

13h04 : Un peu plus tôt, une source de sécurité syrienne indiquait que l'aviation russe avait frappé en Syrie des positions d'Al-Qaïda et des rebelles islamistes dans les provinces d'Idleb (nord-ouest) et de Hama (centre).

13h16 : Moscou confirme de nouvelles frappes en Syrie, assurant qu'il s'agit de quatre positions du groupe Etat islamique.

12h13 : La Russie affirme viser des "cibles terroristes" en Syrie. Mais il faut rappeler que le régime Al-Assad qualifie l'ensemble de ses opposants de "terroristes".

12h12 : Des sources de sécurité confirment de nouveaux raids russes en Syrie, contre des positions islamistes.

11h17 : La chaîne Al-Mayadine, proche du régime de Bachar Al-Assad, confirme donc que la Russie ne vise pas uniquement les jihadistes de l'Etat islamique, mais d'autres opposants au gouvernement syrien.

11h20 : "L'Armée de la conquête" regroupe plusieurs composantes de l'insurrection syrienne, dont le Front Al-Nosra (affilié à Al-Qaïda), mais pas le groupe Etat islamique.

11h21 : L'aviation russe a bombardé des positions de l'alliance rebelle de "l'Armée de la conquête" dans le nord-ouest de la Syrie, annonce la chaîne de télévision Al-Mayadine, proche du régime syrien.

10h01 : Il faut rappeler que l'Arabie saoudite, sunnite, est opposée au régime de Bachar Al-Assad (et donc au soutien de Moscou). L'Arabie saoudite a soutenu financièrement et par des livraisons d'armes les rebelles syriens (et est souvent accusée de complaisance envers les jihadistes). En outre, le royaume participe à la coalition internationale qui mène des frappes aériennes en Irak et en Syrie.

10h11 : "La délégation de mon pays exprime sa vive préoccupation concernant les opérations militaires que les forces russes ont menées aujourd'hui à Homs et Hama, régions où le groupe Etat islamique n'est pas présent. Ces attaques ont fait un certain nombre de victimes innocentes."

L'Arabie saoudite partage les doutes de Paris et Washington sur l'objectif des frappes russes en Syrie.

09h56 : L'Arabie saoudite se dit "vivement préoccupée" par les frappes aériennes russes en Syrie et exige qu'elles cessent.

09h55 : Qu'est-ce qui va occuper la rédaction de francetv info aujourd'hui ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous tenterons de répondre :

Le pays va-t-il devenir un nouveau terrain d'affrontement entre la Russie et les Etats-Unis ?

En quoi le mot "race" pose-t-il problème ?

• Pourquoi François Hollande devrait déménager de l'Elysée.

09h38 : La France ouvre une enquête pour "crime contre l'humanité" visant le régime de Bachar Al-Assad. La procédure est fondée sur le "rapport César", du nom d'un ancien photographe légiste de l'armée syrienne. Mais que contient vraiment ce rapport ?

09h03 : La Russie assure agir en toute transparence et viser le groupe Etat islamique. Mais son intervention militaire est très décriée, notamment par Washington et Paris. Francetv info revient sur cet imbroglio.



08h37 : Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, juge "infondées" les accusations selon lesquelles la Russie n'aurait pas visé l'organisation Etat islamique.

08h26 : "Nous agissons en toute transparence."

L'ambassadeur russe en France est l'invité de France Info ce matin. Fabienne Sintes l'interroge sur les frappes aériennes russes en Syrie.

08h03 : Cette vidéo, diffusée hier soir par le ministère russe de la Défense, est présentée comme l'enregistrement des premières frappes russes en Syrie.

(REUERS)

07h15 : Bonjour@anonyme, nous en avons parlé hier, dans cet article. Les premières frappes aériennes françaises en Syrie ont, en effet, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), tué 12 enfants soldats, appelés "lionceaux du califat", embrigadés dans les rangs des jihadistes de l'Etat islamique. Mais nous n'avons pas plus d'informations à ce sujet.

07h18 : Bonjour, qu'en est-il des accusations d'une association humanitaire selon lesquelles le raid aérien français aurait tué 12 enfants soldats ?

06h19 : Pour France 3, la journaliste Elena Volochine fait le point sur la stratégie de Vladimir Poutine en Syrie.

09h02 : Les premiers bombardements de Moscou ont pris Washington de court. D'autant plus que de lourds soupçons pèsent sur les véritables intentions de Moscou, qui aurait visé des zones où vivent des civils et non des bases de l'organisation Etat islamique.




(MAHMOUD TAHA / AFP)

06h14 : La Russie et les Etats-Unis vont organiser une réunion d'urgence entre leurs forces militaires, pour éviter tout incident entre leurs aviations en Syrie.