DIRECT. Irak : la bataille pour reprendre Mossoul aux jihadistes de l'Etat islamique est lancée

Le Premier ministre irakien a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi le début de l'offensive pour reprendre la grande ville du nord de l'Irak à l'Etat islamique, qui en a fait son fief en juin 2014. La bataille pourrait durer des semaines.

Des combattants kurdes se préparent au combat, à l\'est de Mossoul (Irak), le 16 octobre 2016. 
Des combattants kurdes se préparent au combat, à l'est de Mossoul (Irak), le 16 octobre 2016.  (AZAD LASHKARI / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

L'offensive lancée par les forces irakiennes pour reprendre la ville de Mossoul au groupe Etat islamique (EI) pourrait durer des semaines et "possiblement plus", a indiqué lundi 17 octobre le commandant de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis. 

 Le Premier ministre irakien, Haider Al-Abadi, a annoncé, dans la nuit de dimanche à lundi, le lancement de l'opération pour la reprise du dernier grand bastion de l'EI en Irak, aux mains des jihadistes depuis juin 2014.

 "Cette opération pour reprendre le contrôle de la deuxième ville d'Irak va probablement durer des semaines, possiblement plus", met en garde le commandant de la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis. "La bataille s'annonce longue et difficile mais les Irakiens se sont préparés et nous nous tiendrons à leurs côtés", assure-t-il. 

 Lourdement armés, les jihadistes, approximativement au nombre de 5 000, ont eu plusieurs années pour se préparer à cet assaut. Le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les affaires humanitaires et l'aide d'urgence, s'est dit "extrêmement préoccupé pour la sécurité de quelque 1,5 million de personnes vivant à Mossoul qui pourraient être touchées par les opérations militaires". Selon lui, "les familles sont exposées à un risque extrême d'être prises entre deux feux ou prises pour cibles par des snipers".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MOSSOUL

23h32 : Les forces irakiennes ont avancé aujourd'hui à l'est de Mossoul. Elles ont lancé la nuit dernière leur vaste offensive pour reconquérir la deuxième ville d'Irak, dernier grand fief du groupe Etat islamique dans le pays. Une équipe de France 2 est sur place aux côtés des peshmergas, les combattants kurdes. Voici son reportage.


(FRANCE 2)

23h04 : Avant d'aller vous coucher, vous reprendrez bien un peu d'info ? Nous vous conseillons la lecture de ces trois articles :

• La bataille de Mossoul a commencé en Irak face aux jihadistes de l'Etat islamique. Le général Dominique Trinquand, ancien chef de mission militaire à l'ONU, explique pourquoi elle peut durer longtemps.

Anne Pingeot s'exprime pour la première fois après la publication des lettres que François Mitterrand lui a adressées de 1962 à 1995. "Je ne sais pas si j'ai bien fait", dit-elle.

• Les fondateurs de Michel et Augustin sont pris à partie par les opposants à la Manif pour tous et ils contre-attaquent.

22h12 : Au cours des prochaines 48 heures, les Irakiens doivent déverser sept millions de tracts sur Mossoul donnant des conseils aux habitants sur l'attitude à adopter pour se protéger des combats, selon le porte-parole du Pentagone.

22h09 : "Pour l'instant, le premier jour s'est déroulé comme prévu. Dès le milieu de la journée, les forces irakiennes avaient à peu près atteint leur objectif du jour."

20h30 : "Il y a pas mal de jeunes musulmans à Mossoul ralliés à Daech par force, ils sont obligés (...). Les vrais Daech commencent à se retirer. Il reste ces jeunes-là qui commencent à se raser la barbe pour redevenir des citoyens ordinaires. Comment dissocier le vrai Daech des faux Daech ? La guerre n'est pas encore finie. On aura des étapes très dures, pour libérer Mossoul, mais aussi libérer les cerveaux de cet Etat fanatique."

20h28 : Il est aux premières loges. Un religieux dominicain du couvent de Mossoul a décrit à la chaîne KTO la situation depuis le fief en Irak du groupe jihadiste Etat islamique contre lequel une offensive vient d'être lancée.

20h23 : L'armée irakienne se heurte à la résistance des jihadistes dans les faubourgs de Mossoul. Un véhicule piégé conduit par un kamikaze, lancé à vive allure, est venu percuter un des blindés, dans une énorme déflagration. La scène a été filmée par une chaîne kurde.




(KURDISTAN24 / AP)

16h09 : Selon l'ONU, un déplacement massif de la population pourrait débuter d'ici une semaine à Mossoul, où a commencé le début de l'opération des forces irakiennes pour reprendre la deuxième ville d'Irak, aux mains du groupe Etat islamique.

13h19 : Les colonnes des forces kurdes ont entamé leur route vers Mossoul dès le lever du soleil. Les envoyés spéciaux de France 2, Arnaud Comte, Stéphane Guillemot et Yann Kadouche, sont aux côtés des peshmergas, en première ligne dans cette bataille qui sera décisive dans la lutte contre l'Etat islamique.

12h21 : Quelque 30 000 soldats, peshmergas kurdes ou miliciens tribaux participent à l'attaque contre l'Etat islamique à Mossoul, face à 4 000 à 8 000 jihadistes. Voici les premières images de l'attaque menée par les peshmergas.

(REUTERS)

11h50 : "Des combats de ce genre, ça peut durer des semaines, voire des mois", explique sur franceinfo Michel Goya, analyste défense et professeur à Sciences Po. "Une bataille de ce type se déroule en trois phases : la première, c'est une phase de préparation, où il faut encercler la ville. La deuxième phase, celle qui apparemment est en cours, consiste à prendre d'assaut la ville. La troisième, c'est la phase de sécurisation. Donc là, il faut réunir des moyens."

10h50 : L'armée irakienne, des milices chiites, des forces kurdes et la coalition internationale menée par les Etats-Unis lancent l'assaut pour reconquérir Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak détenue par l'Etat islamique depuis juin 2014. Je réponds à trois questions pour appréhender les enjeux de cette bataille majeure, avec 1,5 million de civils pris au piège.

10h18 : Les forces irakiennes et les peshmergas ont donc lancé ce matin l'offensive pour reprendre la ville de Mossoul. Voici quelques images des troupes avant le début des combats.





(AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

10h04 : Sur quels thèmes vont travailler nos journalistes aujourd'hui ?

• Sophie Brunn suit le retour de François Hollande à Florange (Moselle). Il doit expliquer aux salariés qu'en dépit de la fermeture des hauts fourneaux en 2013, il "a respecté l'ensemble de [ses] engagements".

Marie-Violette Bernard s'intéresse au rôle joué par Michelle Obama dans la campagne présidentielle américaine.

• Carole Bélingard va nous expliquer quels sont les intérêts divergents sous l'unité apparente de la coalition qui attaque en ce moment cette ville du nord de l'Irak.

08h53 : L'offensive est lancée pour reprendre Mossoul, en Irak, aux jihadistes de l'Etat islamique. Le journaliste Arnaud Comte se trouve avec les peshmergas, les combattants kurdes, qui participent à l'opération.

(FRANCEINFO)

08h42 : Elle a échappé à l'Etat islamique en fuyant Mossoul. Une famille raconte à France 2 son cauchemar.



(FRANCE 2)

08h44 : Bonjour @anonyme.Les forces irakiennes, les Américains et les peshmergas kurdes sont réunis au sein du "conseil militaire pour la bataille de la plaine de Ninive". "Il y a deux semaines, explique à La Croix Arthur Quesnay, doctorant en sciences politiques à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Massoud Barzani [le leader des pershmergas kurdes] a rencontré le Premier ministre irakien. Ils se sont mis d'accord pour un plan d'attaque selon lequel les forces irakiennes pourront se déployer sur le territoire tenu par les peshmergas, à condition qu'elles s'en retirent après."

07h52 : Bonjour, au vu de la mosaïque des forces de la coalition en présence à Mossoul, comment s'effectue la coordination qui assure le commandement ? Merci .

07h37 : Face aux jihadistes de l'Etat islamique, une grande diversité de combattants irakiens et internationaux est engagée. Le Monde fait le point sur les forces en présence.

06h06 : Le chef du gouvernement irakien n'a pas donné de précisions sur les opérations militaires lancées dans la nuit de dimanche à lundi. Mais elles devraient dans un premier temps se borner à encercler la ville, avant le début de violents combats de rues.

07h37 : "Le temps de la victoire est venu et les opérations pour libérer Mossoul ont commencé."

S'adressant aux habitants de la région de Mossoul, le Premier ministre irakien a lancé : "Je déclare aujourd'hui le début de ces opérations victorieuses pour vous libérer de la violence et du terrorisme de Daech."