CRS visés par Radouane Lakdim : "Il va y avoir l'obligation d'un suivi psychologique"

La compagnie de CRS visée à Carcassonne par le terroriste de l'Aude est rentrée mardi dans sa caserne de Marseille (Bouche-du-Rhône), a appris franceinfo.

L\'entrée de la compagnie de CRS 53 à Marseille (Bouche-du-Rhône), le 30 janvier 2011.
L'entrée de la compagnie de CRS 53 à Marseille (Bouche-du-Rhône), le 30 janvier 2011. (GERARD JULIEN / AFP)

La compagnie CRS 53, dont font partie les quatre fonctionnaires pris pour cible par Radouane Lakdim vendredi à Carcassonne, est rentrée mardi 27 mars dans la matinée dans sa caserne à Marseille, selon les informations de franceinfo.

Suivi psychologique

Ces hommes ont besoin de se reposer, a confié un responsable de la zone CRS Sud à franceinfo. La médecine de prévention a reçu les quatre policiers visés, et pourra aussi entendre les autres membres de la compagnie qui le souhaitent. Selon David Michaux, secrétaire national CRS Unsa Police, "Il va y avoir vraiment l'obligation d'un suivi psychologique."

On va devoir être très attentifs à eux dans les jours qui viennent, éviter de les surexposer.David Michaux secrétaire national CRS Unsa Policeà franceinfo

"L'ambiance est assez difficile. Habituellement, c'est des gens qui discutent entre eux, là on voit des petits groupes, donc il y a un réel besoin de discuter", poursuit-il. "Ils vont rentrer chez eux, la difficulté elle va être là. Ils étaient tous ensemble", conclut le syndicaliste.