Attentat d'Istanbul : la Turquie, désormais cible officielle de Daech

L'attaque terroriste dans une discothèque d'Istanbul a été revendiquée par l'État islamique, signe que la guerre est ouverte entre la Turquie et l'organisation terroriste.

France 3

L'État islamique a revendiqué l'attaque ayant coûté la vie à 39 personnes dans une discothèque d'Istanbul (Turquie) dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Ce n'est "que" la deuxième fois que l'organisation revendique une attaque dans ce pays. "Et pourtant, sept attentats majeurs portent la marque de Daech", explique Quentin Raverdy, correspondant de France 3 en Turquie.

Le revirement de la Turquie

Jusque-là, l'organisation maintenait un flou sur ses actions menées en Turquie, car ce territoire est capital, à la fois pour le recrutement, mais aussi pour le transit de ses combattants vers la Syrie et l'Irak. "Mais depuis un an et demi, la donne a changé. La Turquie a fermé sa frontière, elle a renforcé son combat contre l'État islamique, et les soldats turcs combattent même actuellement les jihadistes dans le nord de la Syrie", ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ambulanciers évacuent une blessée après l\'attaque contre une boîte de nuit d\'Istanbul (Turquie), dimanche 1er janvier 2017.
Des ambulanciers évacuent une blessée après l'attaque contre une boîte de nuit d'Istanbul (Turquie), dimanche 1er janvier 2017. (IHLAS NEWS AGENCY / AFP)