Cet article date de plus de six ans.

Attaque dans l'Aude : le sacrifice d'Arnaud Beltrame fait de lui "un héros", affirme le directeur général de la gendarmerie

Le directeur général de la gendarmerie, le général Richard Lizurey, a salué lundi sur France Inter l'acte de "bravoure" du lieutenant-colonnel Arnaud Beltrame, qui s'est substitué à un otage lors de l'attaque terroriste du Super U de Trèbes vendredi.

Article rédigé par franceinfo - (avec France Inter)
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une photographie du lieutenant-colonnel Arnaud Beltrame, tué dans son service lors de l'attaque terroriste du Super U de Trèbes (Aude). (ERIC CABANIS / AFP)

Trois jours après l'attaque terroriste qui a fait quatre morts et 15 blessés à Carcassonne et à Trèbes (Aude), le général le Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie, a fait part lundi 26 mars sur France Inter de sa "tristesse" et rendu hommage à la "bravoure" du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort des suites de ses blessures samedi 24 mars après s'être substitué à un otage dans le Super U de Trèbes.

Après avoir fait part de sa "compassion" à l'égard de la famille d'Arnaud Beltrame et de l'"ensemble des victimes de cet attentat", Richard Lizurey a dit sa "fierté devant l'engagement, l'acte de bravoure" de son "camarade".

"De mémoire de gendarme, c'est la première fois que ce type d'actes a lieu", a indiqué Richard Lizurey, en référence à la décision d'Arnaud Beltrame de se substituer à un otage vendredi. Un geste fatal.

Un "acte exceptionnel"

"Dans notre métier, il y a les directives et les procédures qui sont faites pour encadrer les évènements, et ensuite il y a l'initiative individuelle, qui est à la manoeuvre, presque toujours. Le gendarme, lorsqu'il est sur le terrain, il n'a que quelques secondes pour réagir, pour analyser la situation et pour prendre la bonne décision", a détaillé Richard Lizurey, saluant le comportement d'Arnaud Beltrame lors de la prise d'otage du Super U de Trèbes.

La décision qu'a prise Arnaud Beltrame est une décision individuelle qu'il a estimé devoir prendre parce qu'à un moment donné, il souhaitait - je pense - sauver la vie de l'otage, ce qu'il a fait

Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie

franceinfo

Il a également rendu hommage au comportement général d'Arnaud Beltrame durant sa vie professionnelle. "Il a été brillant tout au long de sa carrière et de ses 23 ans de services", a dit Richard Lizuray, saluant le "charisme" et l'"engagement total" d'Arnaud Beltrame, "au service du public, de la Nation, de la population."

"C'est ce que j'appelle un héros, parce que l'acte qu'il a effectué est un acte exceptionnel. Nul ne sait ce que nous ferions dans ces cas-là, lui l'a fait, et je crois qu'il faut le respecter", a déclaré le général Richard Lizurey.

Des tweets haineux condamnables

Il a également répondu à l'ex-candidat de la France insoumise aux législatives dans le Calvados, Stéphane Poussier, qui a été placé en garde à vue pour apologie d'actes terroristes, après ses tweets se réjouissant de la mort du gendarme Arnaud Beltrame. Cette prise de position a été condamnée immédiatement par le parti de Jean-Luc Mélenchon.  "Manifestement, nous ne partageons pas les mêmes valeurs avec cet individu, qui doit quand même se rappeler que le jour où il aura besoin de nous, on sera là malgré tout", a dit Richard Lizurey.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.