"Arnaud parlait toujours d'idéal", confie la mère du lieutenant-colonel mort lors des attaques terroristes dans l'Aude

Arnaud Beltrame a été tué lors des attaques terroristes dans l'Aude. Interrogée par LCI, sa mère dresse le portrait d'un homme passionné par son métier.

Une photo d\'Arnaud Beltrame est déposée à la gendarmerie de Carcassonne (Aude), le 25 mars 2018.
Une photo d'Arnaud Beltrame est déposée à la gendarmerie de Carcassonne (Aude), le 25 mars 2018. (ERIC CABANIS / AFP)

"Il voulait toujours monter plus haut." Trois jours après les attaques terroristes à Trèbes (Aude), la mère du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort après s'être substitué à un otage, s'est confiée au micro de LCI, dimanche 25 mars. Dans une interview de six minutes, Nicole Nicolic-Beltrame revient sur le moment où elle a appris la mort de son fils, et le décrit comme un homme "idéaliste", dont le métier de gendarme était "sa vie".

"Une amie m'a téléphoné pour me dire qu'il se passait quelque chose de grave à Carcassonne, après quoi je suis allée faire les courses en écoutant la radio, raconte-t-elle d'une voix douce. J'ai appris qu'un lieutenant-colonel était grièvement blessé, sans doute d'instinct j'ai su que c'était lui." Après avoir appelé la gendarmerie Nicole Nicolic-Beltrame apprend que le gendarme mort est bien son fils. "Je suis redescendue à mon domicile et j'ai pris la route le plus rapidement possible", raconte-t-elle.

Hommages au militaire partout en France

La mère du gendarme décrit ensuite son fils comme un idéaliste, qui "ne supportait pas la médiocrité". "Il voulait toujours aller plus loin, plus vite, plus fort", décrit-elle, parlant d'un "fonceur", comme le sont beaucoup de membres de la famille.

Je souhaite que son geste puisse réunir tout le monde, qu'il ne soit pas mort pour rien.Nicolle Nicolic-Beltramemère d'Arnaud Beltrame

Fleurs, petits mots, dessin, messages de solidarité... Depuis vendredi, partout en France, les gendarmeries ont vu affluer personnalités et anonymes venus rendre hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. La ville d'Alès (Gard) a notamment décidé de nommer un square pour enfants, "square lieutenant-colonel Arnaud Beltrame", en hommage au gendarme tué.