Après Mossoul en Irak, Daech est attaquée à Rakka en Syrie

L'étau se resserre sur Daech. Après l'offensive sur Mossoul en Irak, les forces arabo-kurdes ouvrent un nouveau front à Rakka en Syrie, l'autre fief des jihadistes.

France 3

Alors que l'armée irakienne tente de libérer Mossoul (Irak) avec des chars d'assaut, les moyens sont plus modestes en Syrie pour libérer la ville de Rakka. Mais le coup d'envoi de l'opération est bel et bien donné. L'annonce a été faite lors d'une conférence de presse en plein désert. 30 000 hommes sont mobilisés, dont des forces kurdes et des combattants arabes. Une offensive déclenchée par la coalition mise en place par les États-Unis pour combattre Daech et à laquelle participe la France.

Rakka plus dure à libérer que Mossoul

"Attaquer simultanément les deux capitales de l'État islamique, Mossoul et Rakka, a un sens au niveau stratégique. Le groupe État islamique n'est pas capable de tout protéger à la fois", explique Michel Goya, historien spécialisé dans la défense. L'alliance s'est déjà emparée d'une dizaine de villages et de hameaux. Objectif : isoler Rakka. Mais la ville que Daech, toujours présentée comme sa capitale, sera beaucoup plus difficile à libérer.

Le JT
Les autres sujets du JT