Lafarge en Syrie : deux anciens dirigeants, dont un ex-PDG, mis en examen pour "financement d'une entreprise terroriste"

Bruno Lafont, PDG de Lafarge Holcim de 2007 à 2015, et l'ex-directeur général adjoint du groupe Christian Herrault ont été mis en examen, vendredi, a appris franceinfo de source judiciaire, pour "financement d'une entreprise terroriste", pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "infraction douanière".

Le site du cimentier Lafarge, en Syrie.
Le site du cimentier Lafarge, en Syrie. (DANIEL RIFFET / PHOTONONSTOP / AFp)

Après la mise en examen de l'ex-directeur général de Lafarge Holcim, Eric Olsen, dans le cadre de l'enquête sur la cimenterie de Jalabiya, en Syrie, deux autres anciens dirigeants du groupe, dont l'ex PDG, entre 2007 et 2015, Bruno Lafont, ont été mis en examen, vendredi 8 décembre, a appris franceinfo de source judiciaire.

Bruno Lafont et l'ex-directeur général adjoint du groupe Christian Herrault ont été mis en examen pour "financement d'une entreprise terroriste", pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "infraction douanière". Les deux hommes sont placés sous contrôle judiciaire sous caution.Chefs d'inculpations identiques

Jeudi soir, Eric Olsen avait quant à lui été mis en examen pour "financement d'une entreprise terroriste" et "mise en danger de la vie d'autrui". Il a été placé sous contrôle judiciaire. La semaine dernière, trois cadres, dont l'ancien directeur de l'usine syrienne, Bruno Pescheux, avaient déjà été mis en examen, notamment pour financement d'une entreprise terroriste.

Depuis juin 2017, trois juges - un juge antiterroriste et deux magistrats du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris - enquêtent sur ces soupçons de financement du terrorisme et sur une possible mise en danger de la vie d'autrui des salariés. Le groupe Lafarge est soupçonné d'avoir versé de l'argent à des groupes terroristes, dont l'organisation Etat islamique, pour continuer à faire fonctionner en 2013 et 2014 son usine de Jalabiya, dans le nord de la Syrie.