Nucléaire iranien : Téhéran affirme avoir passé la barre de 4,5% d'uranium enrichi

L'Iran avait annoncé, dimanche, avoir commencé à enrichir l'uranium à un degré supérieur à la limite de 3,67% imposée par l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

Ali Akbar Vélayati, conseiller du guide suprême iranien, à Téhéran, la capitale iranienne, le 14 novembre 2018.
Ali Akbar Vélayati, conseiller du guide suprême iranien, à Téhéran, la capitale iranienne, le 14 novembre 2018. (ROUZBEH FOULADI / NURPHOTO / AFP)

Téhéran ignore les appels de la communauté internationale. L'Iran a annoncé qu'il produisait désormais de l'uranium enrichi à au moins 4,5%, un niveau interdit par l'accord international de 2015 sur son programme nucléaire. C'est ce qu'a rapporté, lundi 8 juillet,  l'agence semi-officielle Isna en citant le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

Téhéran avait annoncé, dimanche, avoir commencé à enrichir l'uranium à un degré supérieur à la limite de 3,67% imposée par l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

Selon un conseiller du guide suprême iranien, Ali Akbar Vélayati, les besoins du pays pour ses "activités [nucléaires] pacifiques", à savoir l'alimentation en combustible de sa seule centrale électrique atomique, correspondent à de l'uranium enrichi à 5%. Ce niveau reste loin des 90% nécessaires pour envisager la fabrication d'une bombe atomique.