Nucléaire : l'Iran a nettement augmenté ses stocks d'uranium hautement enrichi, annonce l'AIEA

Selon des estimations, Téhéran a porté son stock d'uranium enrichi à 60%, soit bien au-delà de la limite autorisée de 3,67%, à 17,7 kg.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président iranien, Ebrahim Raisi, visite la centrale nucléaire de Bushehr, le 8 octobre 2021. (IRANIAN PRESIDENCY / AFP)

Une violation des engagements pris dans le cadre de l'accord international de 2015. L'Iran a significativement augmenté ces derniers mois la quantité d'uranium hautement enrichi produite, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) publié mercredi 17 novembre. Téhéran était censé limiter drastiquement son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions de la communauté internationale.

Selon des estimations de l'agence remontant au début du mois de novembre, Téhéran a ainsi porté son stock d'uranium enrichi à 60%, soit bien au-delà de la limite autorisée de 3,67%, à 17,7 kg contre 10 kg fin août, tandis que l'uranium enrichi à 20% est passé de 84,3 kg à 113,8 kg.

De nouveaux pourpalers à venir

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Rafael Grossi, doit effectuer à partir du 22 novembre une visite à Téhéran, quelques jours après s'être plaint de l'absence de contacts avec le gouvernement iranien sur le dossier nucléaire.

Rafael Grossi est attendu lundi soir à Téhéran à l'invitation de l'Iran. Il "rencontrera mardi le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Mohammad Eslami, et le chef de la diplomatie iranienne Hossein Amir-Abdollahian", a indiqué le porte-parole de l'OIEA, cité par l'agence de presse iranienne Fars.

Après cinq mois de suspension, les négociations entre Téhéran et les autres pays encore parties à l'accord de 2015 (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni, Russie) doivent reprendre le 29 novembre pour tenter de relancer ce pacte historique. Les Etats-Unis, qui se sont retirés de l'accord en 2018 et ont rétabli ensuite les sanctions contre l'Iran, participeront de manière indirecte aux discussions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire iranien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.