Nucléaire iranien : provocation ou réel danger ?

Emmanuel Macron envoie son conseiller diplomatique en Iran pour tenter de faire baisser la tension sur le sujet du nucléaire.

France 2

Depuis 24 heures, les autorités iraniennes font monter la pression sur la communauté internationale. L'Iran a annoncé avoir recommencé à enrichir l'uranium au-delà du seuil autorisé par l'accord international signé il y a quatre ans. "On pourrait aller jusqu'à 20% d'enrichissement, voire plus. C'est une option. Mais, chaque chose en son temps", explique Behrouz Kamalvandi, le porte-parole de l'organisation iranienne de l'énergie atomique.

Donald Trump a renforcé les sanctions économiques contre l'Iran

Signé à Vienne (Autriche) en 2015, l'accord limitait l'enrichissement iranien, et prévoyait en échange de lever les sanctions économiques. Mais Téhéran a dépassé le seuil de 3,67% fixé par l'accord pour atteindre 4,5%. Une démarche symbolique, bien loin des 90% qui permettraient à l'Iran de fabriquer la bombe nucléaire. S'agit-il d'une stratégie des Iraniens ? En mai 2018, Donald Trump quittait l'accord tout en renforçant les sanctions économiques. L'Union européenne condamne la nouvelle approche iranienne et veut maintenir le dialogue pour sauver l'accord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le porte-parole de l\'Organisation iranienne de l\'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, le porte-parole du gouvernement Ali Rabiei et le député Abbas Araghchi lors d\'une conférence de presse à Téhéran (Iran), le 7 juillet 2019.
Le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, le porte-parole du gouvernement Ali Rabiei et le député Abbas Araghchi lors d'une conférence de presse à Téhéran (Iran), le 7 juillet 2019. (IRANIAN PRESIDENCY / AFP)