Nucléaire iranien : nouvelles inquiétudes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Nucléaire iranien : nouvelles inquiétudes
FRANCEINFO
Article rédigé par
M. Zambrano - franceinfo
France Télévisions

Après les États-Unis, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni dénoncent l'accélération de la production d'uranium enrichi par l'Iran. Ils évoquent la violation du plan d'action global commun.

Les Occidentaux ont toujours peur que l'Iran se dote de la bombe atomique. Le pays assure vouloir simplement développer l'énergie nucléaire pour produire plus d'électricité. Mais dans les faits, la réalité semble moins évidente. L'Europe et les États-Unis s'affolent, car l'Iran s'approcherait dangereusement des capacités de production d'uranium enrichi nécessaire pour fabriquer l'arme nucléaire : 20% alors qu'il faut 90%. Téhéran promet qu'il s'agit toujours d'activités purement civiles.

L'erreur américaine

L'Iran veut éviter les sanctions internationales qui l'isoleraient du reste du monde avant l'accord signé en 2015. Mais ce jeu de dupes est difficile à tenir puisque le pays ne cesse de violer cet accord. Des coups de canif dans le contrat que les Occidentaux ont du mal à faire payer à Téhéran, car eux-mêmes ne sont pas exempts de reproches. Les États-Unis ont rétabli leurs sanctions contre l'Iran alors que les termes de l'accord étaient respectés. La faute au président américain Donald Trump. Son successeur Joe Biden veut réintégrer l'accord de Vienne et appelle l'Iran à reprendre les négociations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire iranien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.