Cet article date de plus d'un an.

Iran : un séisme de magnitude 4,5 ressenti près de la centrale nucléaire de Bouchehr

Pour l'instant, ni victime ni dégât n'ont été recensés. Ce tremblement de terre survient deux semaines après qu'un séisme de magnitude 5,1 a frappé la même région.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La centrale nucléaire de Bouchehr (Iran), dont la construction se poursuit, le 10 novembre 2019. (FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un séisme de magnitude 4,5 a été ressenti, mercredi 8 janvier, dans la région du sud-ouest de l'Iran où se trouve la centrale nucléaire de Bouchehr, a indiqué l'institut géologique américain (USGS). Aucune victime et aucun dégât n'ont été rapportés dans l'immédiat, selon l'agence de officielle iranienne, Irna, qui cite un responsable de la centrale.

Le tremblement de terre est d'une profondeur de 10 kilomètres. Le séisme a secoué une zone située à 17 kilomètres au sud-est de la ville de Borazjan à 6h49 (4h19 heure de Paris), selon le site internet de l'institut américain. Ce tremblement de terre survient deux semaines après qu'un séisme de magnitude 5,1 a frappé la même région, sans faire de victime ni provoquer de dégâts importants.

Cette nouvelle secousse a été ressentie à Bouchehr, où se trouve la centrale nucléaire iranienne éponyme, selon Irna. Construite par la Russie, après des années de retard, elle produit 1 000 mégawatts et a officiellement été livrée en septembre 2013. En 2016, des entreprises russes et iraniennes ont commencé à construire deux réacteurs de 1 000 mégawatts de plus à Bouchehr. Les travaux devraient durer dix ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire iranien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.