Cet article date de plus d'un an.

Iran : le pouvoir est divisé après l’assassinat du scientifique Mohsen Fakhrizadeh

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Le régime iranien divisé entre durs et modérés après l’assassinat du scientifique Mohsen Fakhrizadeh
France 2
Article rédigé par
Dominique Derda - France 2
France Télévisions

L’Iran accuse Israël de l’assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, un éminent physicien, considéré comme le père du programme nucléaire iranien. Les députés iraniens ont signé un appel pour venger ce savant.

Les députés iraniens ont signé un appel à l’unanimité pour venger Mohsen Fakhrizadeh, assassiné vendredi 27 novembre. Si personne n’a revendiqué l’élimination du scientifique, à Téhéran chacun est persuadé que c’est l’œuvre des services secrets israéliens. Depuis vendredi, Israël a renforcé la sécurité de ses ambassades à l’étranger et la surveillance de son espace aérien, par crainte d’attentat et de tirs de missiles.

Nouvelle administration américaine

Mais en Iran, le pouvoir est divisé. Il y a ceux qui réclament une riposte militaire forte et immédiate, la rupture de toute collaboration internationale au sujet du nucléaire et les plus modérés, dont le président iranien Hassan Rohani, qui disent ne pas vouloir céder à ce qu’ils considèrent comme une provocation. Ils attendent avec impatience l’arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden, le 20 janvier prochain. Ce dernier a promis la reprise des négociations avec l’Iran.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.