Cet article date de plus de neuf ans.

Nouvel attentat-suicide meurtrier en Irak

50 morts, 150 blessés : le bilan ne cesse de s'alourdir à Tikrit, où un homme s'est fait exploser au milieu d'un centre de recrutement de la police. Selon la police, plus de 300 personnes faisaient la queue devant le centre, au moment de l'attentat.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

L'attentat s'est produit ce matin, alors que la foule se pressait aux portes d'un centre de recrutement de la police, à Tikrit - la ville d'où venait Saddam Hussein. La police pense qu'il y avait là quelque 300 personnes.
_ Un homme a déclenché la ceinture d'explosifs qu'il portait autour de la taille. Selon un bilan encore provisoire, qui ne cesse de s'alourdir, on compte au moins 50 morts, et 150 blessés.

Cet attentat vient rappeler que la police et l'armée irakiennes sont désormais les seules chargées de la sécurité dans le pays - l'armée américaine n'est plus là.

C'est l'attaque la plus meurtrière depuis la fin octobre, quand un commando armé avait pris d'assaut la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, tuant 44 fidèles et deux prêtres.

Depuis, les violences avaient semblé se calmer un peu en Irak. Grâce à un accord de partage du pouvoir entre les différents mouvements politiques, signé en novembre. C'est cet accord qui avait permis de mettre sur pied un nouveau gouvernement, après neuf mois de blocage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.