Cet article date de plus de trois ans.

Samuel Forey, lauréat du Prix Albert-Londres : "L'aboutissement de quelque chose, le départ de quelque chose d'autre"

Samuel Forey, 36 ans, reporter de guerre, a reçu mardi le prix Albert-Londres de la catégorie presse écrite.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Samuel Forey, journaliste, lauréat du prix Albert Londres 2017 catégorie presse écrite  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Samuel Forey, 36 ans, reporter de guerre, a reçu mardi 4 juillet le prix Albert-Londres de la catégorie presse écrite. Sa série de reportages pour le Figaro sur la bataille de Mossoul depuis l'automne 2016 a été distingué par le jury. Il y a 15 jours, il a été légèrement blessé dans l'explosion d'une mine qui a tué ses confrères Véronique Robert, Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad

"J'ai essayé de retranscrire l'humain "

"Ce prix est l'aboutissement de quelque chose, confie Samuel Forey. C'est aussi le départ de quelque chose d'autre. On verra où ça va m'emmener. Pour l'instant je ne sais pas, mais c'est le début d'un nouveau chemin. J’ai essayé de retranscrire l'humain, de savoir ce qu'il y a dans cette matière humaine de ces hommes et de ces femmes qui livraient et qui subissaient cette bataille."

Au cours de ses reportages, Samuel Forey a rencontré un médecin. "C'est l'une des personnes auprès desquelles on se sent bien, et qui a été obligé de travailler pour l'Etat islamique pendant Mossoul. C'était l'une des meilleures personnes que j'ai rencontré pendant toute cette batailleC'était quelqu'un de profondément honnête, d'intéressant, de marrant. Je me souviendrai de ce médecin qui malheureusement ne veut pas être cité."

L'idée c'est effectivement d'aller au plus près de ce qui se passe, de l'action, des hommes.

Samuel Forey, lauréat du prix Albert-Londres

à franceinfo

Samuel Forey a été légèrement blessé dans l'explosion d'une mine qui a tué ses confrères Véronique Robert, Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad, le 19 juin à Mossoul. Certains des reportages qui ont été sélectionnés pour le prix, Samuel Forey les a réalisés auprès de Bakhtiyar Haddad. "C'est quelqu'un qui m'a accompagné au long de ces trois dernières années, avec qui j'avais une très grande amitié. Je sais qu'il aurait été très fier que je remporte ce prix."

"C'est l'aboutissement de quelque chose, c'est aussi le départ de quelque chose d'autre" Samuel Forey, lauréat du prix Albert Londres catégorie presse écrite
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mossoul

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.