Mossoul : mort d'un journaliste français

Le journaliste Stephan Villeneuve est décédé des suites de ses blessures après l'explosion d'une mine à Mossoul en Irak.

Cette vidéo n'est plus disponible

Caméra à l'épaule, Stephan Villeneuve couvrait une guerre que peu avait approchée de si près. À 48 ans, il est mort sur ce terrain qu'il connaissait bien, Mossoul en Irak, victime de l'explosion d'une mine alors qu'il tournait un reportage. Dans la vieille ville que l'armée irakienne tente de reprendre maison après maison aux jihadistes, l'explosion a aussi coûté la vie à son fixeur kurde. Deux de ses confrères, Véronique Robert et Samuel Foret, ont eux été blessés. Depuis l'annonce de sa mort, ses amis et collègues accusent le coup, tous évoquent un journaliste chevronné.

"Ce n’était pas une tête brûlée"

"C'était quelqu'un qui avait l'expérience du danger. Ce n’était pas un fou furieux, ce n’était pas une tête brûlée. C'était un pro, c'était un vrai journaliste, il respirait ça, il aimait ça", explique Jérôme Fritel, grand reporter. En Irak pour enquêter sur la traque des jihadistes français pour l'émission "Envoyé spécial", il était arrivé sur place il y a deux jours. Ce passionné d'images, père de quatre enfants, va recevoir la Légion d'honneur à titre posthume.

Le JT
Les autres sujets du JT