Irak : la terreur règne encore dans Mossoul

Les forces irakiennes tentent d'éliminer les dernières poches de résistance jihadistes dans la ville irakienne de Mossoul, annoncée comme libérée.

Voir la vidéo
France 2

Il y a à l'évidence un décalage entre les annonces officielles de la libération de Mossoul et la situation militaire sur le terrain. Lundi 10 juillet, des dizaines de jihadistes ont mené une contre-attaque dans la vieille ville de Mossoul. Les combats étaient acharnés et il a fallu des frappes de la coalition internationale pour mettre un terme à cette offensive.

Recrudescence de kamikazes

Mossoul, c'est grand comme deux fois Paris. La ville est en guerre depuis quasiment huit mois. Des milliers de jihadistes ont été tués, mais tous n'ont pas été neutralisés ou arrêtés, et beaucoup se sont fondus dans la population. Ils ont rasé leur barbe. C'est ce qu'on appelle des cellules dormantes, aujourd'hui capables de frapper n'importe quand et n'importe où dans les zones libérées. À Mossoul, les forces irakiennes vont devoir désormais affronter ce climat insurrectionnel avec des kamikazes hommes, femmes ou enfants, qui se font exploser au contact des troupes irakiennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un groupe de civils irakiens marche en direction des zones sécurisées dans la vieille ville de Mossoul en Irak, le 10 juillet 2017. 
Un groupe de civils irakiens marche en direction des zones sécurisées dans la vieille ville de Mossoul en Irak, le 10 juillet 2017.  (KHALIL DAWOOD / XINHUA)