Irak : des civils victimes des frappes aériennes à Mossoul

En Irak, la bataille de Mossoul se transforme en véritable chaos. Des raids aériens qui devaient frapper le groupe Etat islamique ont touché des civils. La population fuit la ville.

FRANCE 2

En Irak, selon des civils, certains de leurs proches ont péri dans les bombardements intenses et sans répit des hélicoptères et des avions de la coalition sur Mossoul. "Les forces irakiennes et américaines nous avaient assuré que la bataille pour libérer l'ouest de Mossoul serait facile. C'est pour ça que les gens n'ont pas quitté leurs maisons. Ils se pensaient en sécurité. Mais aujourd'hui ce n'est pas une libération, c'est une destruction", témoigne un citoyen irakien.

400 000 personnes prises au piège dans la ville

Plus de 130 civils auraient péri ces derniers jours dans les frappes aériennes sur l'ouest de Mossoul. Les bombardements ont détruit 27 bâtiments résidentiels où, selon la coalition emmenée par Washington, étaient rassemblés des jihadistes et du matériel. Face à ces pertes civiles, l'armée irakienne vient de décréter une pause dans son offensive autour de la vieille ville de Mossoul ce samedi 25 mars. 400 000 personnes y sont encore prises au piège.

Le JT
Les autres sujets du JT
De la fumée s\'échappe depuis un secteur de Mossoul (Irak), samedi 25 mars 2017, après une frappe aérienne menée en appui de troupes engagées contre le groupe Etat islamique.
De la fumée s'échappe depuis un secteur de Mossoul (Irak), samedi 25 mars 2017, après une frappe aérienne menée en appui de troupes engagées contre le groupe Etat islamique. (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)