Cet article date de plus de deux ans.

Liban : le Hezbollah affirme avoir détruit un véhicule militaire israélien

Le mouvement chiite libanais assure avoir tiré un missile antichar contre un véhicule de l'armée israélienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pièces d'artillerie israéliennes à la frontière avec le Liban, le 1er septembre 2019 à Kiryat Shmona (Israël). (JALAA MAREY / AFP)

La riposte était attendue. Le Hezbollah libanais a annoncé, dimanche 1er septembre, avoir "détruit" un char de l'armée israélienne dans le secteur d'Avivim, dans le nord d'Israël, rapportant "des morts et des blessés". C'est la chaîne Al-Manar, organe de la formation chiite, qui a annoncé la nouvelle.

Cette annonce intervient alors que l'armée israélienne affirme mener des frappes dans le sud du Liban, en représailles à des tirs côté libanais. "Des missiles antichars ont été tirés depuis le Liban vers une base et des véhicules militaires. Des cibles ont été touchées. (L'armée) riposte avec des tirs vers la source de ces frappes et cible le sud du Liban", a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué.

Ces escarmouches interviennent sur fond de tensions ces derniers jours entre Israël et le Hezbollah libanais qui a accusé la semaine dernière l'Etat hébreu d'avoir mené des frappes de drones sur son fief dans la banlieue sud de Beyrouth. Le 31 août, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait annoncé qu'une riposte à cette attaque avait été décidée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.