Cet article date de plus de quatre ans.

Le Premier ministre libanais démissionnaire, Saad Hariri, est arrivé en France

Il doit être reçu à l'Elysée par Emmanuel Macron.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, à Sochi (Russie), le 13 septembre 2017. (KREMLIN PRESS CENTRE / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le Premier ministre libanais démissionnaire, Saad Hariri, est arrivé en France, samedi 18 novembre, où il doit être reçu par le président Emmanuel Macron. Ancienne puissance mandataire du Liban, la France a joué les médiateurs et le président Macron a invité Saad Hariri et sa famille "pour quelques jours", afin de sortir de l'impasse, née de sa démission annoncée le 4 novembre depuis Riyad, en Arabie Saoudite. Mais la crise reste entière deux semaines après cette démission choc, dans un contexte explosif entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

Une invitation "amicale"

Avant de quitter Riyad vendredi soir, Saad Hariri s'était entretenu avec l'homme fort de l'Arabie saoudite, le prince héritier Mohammad Ben Salmane. "Il a tenu une réunion excellente, fructueuse et constructive avec le prince héritier", assure à l'AFP une source proche de Saad Hariri, sous couvert de l'anonymat.

Emmanuel Macron a précisé qu'il accueillerait Saad Hariri "en tant que Premier ministre" du Liban, car "sa démission n'est pas reconnue dans son pays puisqu'il ne s'y est pas rendu". "Il a vocation, je crois, à se rendre dans son pays dans les jours ou les semaines à venir", a précisé le chef de l'Etat français devant la presse, à l'issue du sommet social européen de Göteborg (Suède). C'est une invitation "amicale pour discuter avec lui et accueillir le Premier ministre d'un pays ami".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.