"Si on peut exprimer un petit peu de la culture du rugby dans la rue et par solidarité, ce sera bien joué" : le rugby libanais veut mobiliser pour Beyrouth

Les valeurs du rugby se retrouvent jusqu'au Liban. Parmi tous les élans de solidarité pour aider les sinistrés de l'explosion sur le port de Beyrouth, il y a celui de la toute jeune Fédération de rugby libanaise.

De jeunes joueurs de rugby qui donnent un coup de main pour nettoyer dans les quartiers Mar Mikhael et Gemmayzeh à Beyrouth, jeudi 6 août.
De jeunes joueurs de rugby qui donnent un coup de main pour nettoyer dans les quartiers Mar Mikhael et Gemmayzeh à Beyrouth, jeudi 6 août. (TARA EL KHAZEN)

"Nous venons de recevoir un gros plaquage mais on sait tous comment se relever, reprendre le ballon et gagner". La fédération libanaise de rugby a beau n'avoir que douze ans d'existence, six clubs et à peine 400 licenciés (à titre de comparaison la France compte plus de 1 900 clubs et 282 000 licenciés), son président Ghassan Hajjar veut mettre en avant "le fighting spirit" après l'explosion d'un stock de nitrate d'ammonium sur le port de Beyrouth.

>> Explosions à Beyrouth : suivez l'évolution de la situation en direct

Prêter leurs bras pour aider ou accueillir les sinistrés

Les licenciés et dirigeants des six clubs ne comptent pas parmi les personnes les plus touchées par la catastrophe alors ils s'organisent pour prêter leurs bras ou offrir le gîte aux sinistrés. "Pour l'instant ce sont des initiatives individuelles de membres de la fédération ou de joueurs qui sortent de chez eux avec des balais, l'équipement qu'il faut, parfois ils vont l'acheter", explique Ghassan Hajjar. "On cherche maintenant à organiser nos forces pour être plus efficaces, ajoute le président de la fédération libanaise de rugby. On commence en interne à chercher des foyers qui peuvent accueillir des sinistrés, le temps qu'ils retrouvent un domicile", souligne-t-il.

On se retrouve tous dans les rues à déblayer, à nettoyer les gravats de cette terrible catastrophe.Ghassan Hajjar, président de la fédération libanaise de rugbyà franceinfo

Ghassan Hajjar a lui-même perdu un ami enseveli dans son appartement mardi, mais plus que jamais il veut s'inspirer de son sport. "Si on peut exprimer un petit peu de la culture du rugby dans la rue et par solidarité, ce sera bien joué."

De jeunes joueurs de rugby qui donnent un coup de main pour nettoyer dans les quartiers Mar Mikhael et Gemmayzeh à Beyrouth, jeudi 6 août.
De jeunes joueurs de rugby qui donnent un coup de main pour nettoyer dans les quartiers Mar Mikhael et Gemmayzeh à Beyrouth, jeudi 6 août. (TARA EL KHAZEN)

De l'argent directement versé à des ONG

L'autre action lancée par la fédération de rugby libanaise est une collecte de fonds via la plateforme Go fund me. "Nous ne faisons surtout pas de politique, mais nous avons choisi de verser les fonds récoltés à deux ONG qui agissent directement sur le terrain, glisse Ghassan Hajjar : la Lebanese Food Bank et Impact Lebanon qui sont très bien organisés". 

Pour l'instant aucun grand nom ne nous a relayés. Nous ne les avons pas sollicités de manière directe mais c'est espéré. Ghassan Hajjarà franceinfo

Rattaché à la zone Asie de world rugby, les rugbymen libanais espèrent pouvoir compter sur la solidarité des autres fédérations. Pour l'instant les retweets en Europe ou dans l'hémisphère sud se font attendre mais le président de la petite fédération en rêve : "Ce serait quelque chose d'excellent !" 

Il est vrai que la catastrophe libanaise n'a pas suscité beaucoup de réactions dans le monde du sport, hormis quelques tweets de soutien de clubs de football comme le FC Barcelone, Marseille qui fait un signe à un club de supporters OM Beirut, ou encore celui de l’attaquant du PSG Kylian Mbappé.

Pour participer à la cagnotte sur la plateforme go fund me : "Lebanon rugby disaster fund".