Explosions à Beyrouth : il y a de "bons espoirs" de retrouver des survivants, selon un secouriste français

Plusieurs personnes portées disparues sont notamment recherchées dans une salle de commande, enterrée par les explosions dans la capitale libanaise.

Les secours après les deux explosions qui ont ravagé Beyrouth (Liban), le 4 août 2020.
Les secours après les deux explosions qui ont ravagé Beyrouth (Liban), le 4 août 2020. (FADEL ITANI / NURPHOTO)

Un colonel de la sécurité civile française, engagé dans les recherches de disparus au port de Beyrouth, a estimé jeudi 6 août qu'il y avait de "bons espoirs" de retrouver "des personnes vivantes", après les explosions qui ont secoué la capitale libanaise, mardi, et fait au moins 137 morts, dont un architecte français, et 5 000 blessées, selon un dernier bilan provisoire du ministère de la santé libanais, communiqué dans la matinée de jeudi. 

>> Explosions à Beyrouth : suivez la situation dans notre direct

"On recherche sept ou huit personnels disparus, qui seraient coincés dans une salle de commande enterrée par l'explosion", a indiqué le colonel Vincent Tissier, interrogé par le président Emmanuel Macron lors de sa visite au Liban"On pense qu'il y a de bons espoirs de retrouver (...) des personnes vivantes", a-t-il dit.

Les déflagrations, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une grande quantité de nitrate d'ammonium au port de Beyrouth, ont également laissé sans domicile quelque 300 000 personnes, dans un pays en faillite économique où près de la moitié des habitants vivaient déjà dans la pauvreté.