Explosion à Beyrouth : un an plus tard, la lente reconstruction

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Explosion à Beyrouth : un an plus tard, la lente reconstruction
FRANCE 2
Article rédigé par
D.Schlienger, M.De Chalvron, Y.Moine, M-J.Sader, N.Sadok - France 2
France Télévisions

Le 4 août 2020, une double explosion frappait le port de Beyrouth, au Liban, causant la mort de 218 personnes et ravageant des quartiers entiers. Un an plus tard, le pays commémore ce sombre anniversaire.

Se souvenir, pleurer encore une fois, comme depuis 365 jours. Mercredi 4 août, un an après l'explosion qui a dévasté Beyrouth, au Liban, une veillée commémorative a été organisée pour se recueillir. Sur le mur d'un immeuble, un cèdre dessiné, symbole du Liban, porte désormais gravé en lui les noms des 218 victimes de la catastrophe. "Mon domicile a été détruit, ça fait un an et on n'y est toujours pas retournés", glisse une femme.

L'État est absent des reconstructions

Le 4 août 2020, à 18h08, un stock de nitrate d'ammonium explosait, ravageant Beyrouth. Un an plus tard, le site est toujours figé. Seul le silo de maïs, à moitié éventré, est encore debout, comme un fantôme au milieu des ruines. Mais l'enquête piétine. Karlen Hitti a perdu son mari, son frère et son cousin, tous les trois pompiers. Aujourd'hui, elle est en colère et en quête de vérité. "Nous n'avons plus rien à perdre. Nous sommes prêts à découvrir la vérité à mains nues, à aller chez nos dirigeants et à les faire sortir de force pour rendre des comptes", affirme-t-elle. Seule une partie de la ville a été reconstruite, grâce à des associations. L'État, lui, est aux abonnés absents.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Explosions à Beyrouth

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.