Liban : la France appelle à la "formation rapide d'un gouvernement qui fasse ses preuves", après la démission de l'actuelle équipe

"Il est désormais indispensable que les aspirations exprimées par les Libanais en matière de réformes et de gouvernance soient entendues", a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le 29 juillet 2020 à l\'Elysée.
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le 29 juillet 2020 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La rue a réussi à faire plier l'exécutif. Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé la démission collective de son gouvernement, lundi 10 août, soit six jours après la double explosion meurtrière qui a dévasté une partie de Beyrouth. Le ministre français des Affaires Etrangères, Jean-Yves le Drian, a appelé dans la foulée à la "formation rapide d'un gouvernement qui fasse ses preuves auprès de la population". "Il est désormais indispensable que les aspirations exprimées par les Libanais en matière de réformes et de gouvernance soient entendues", a déclaré le ministre dans un communiqué.

 Les explosions impûtées à la "corruption". Lors de cette allocution, Hassan Diab a déclaré que cette déflagration était le résultat d'une "corruption" endémique et s'est dit aux côtés de ceux qui réclament que les responsables de ce "crime" soient traduits en justice.

Quatre premières démissions. Les ministres des Finances, de la Justice, de l'Information et de l'Environnement avaient déjà présenté leur démission depuis dimanche, au lendemain d'une flambée de colère qui a mobilisé des milliers de manifestants à Beyrouth. 

Le président également critiqué. Accusées de corruption, de négligence et d'incompétence par la rue, les autorités n'ont toujours pas répondu à la principale question : pourquoi une énorme quantité de nitrate d'ammonium était entreposée au port, au beau milieu de la ville ? Le président Michel Aoun, de plus en plus contesté, a rejeté une enquête internationale.

Vers des élections législatives anticipées. Samedi, Hassan Diab avait indiqué qu'il était prêt à rester dans ses fonctions pendant deux mois, jusqu'à l'organisation d'élections anticipées dans ce pays dominé par le mouvement armé du Hezbollah. Les élections anticipées ne figurent pas parmi les principales revendications de la rue, car le Parlement est contrôlé par les forces traditionnelles qui ont élaboré une loi électorale calibrée pour servir leurs intérêts.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BEYROUTH

01h08 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Le Premier ministre Hassan Diab a annoncé la démission du gouvernement libanais. Le ministre français des Affaires Etrangères, Jean-Yves le Drian, a appelé dans la foulée à la "formation rapide d'un gouvernement qui fasse ses preuves auprès de la population".

L'ONG Acted va déposer une plainte à Paris pour tenter d'éclaircir les circonstances de l'attaque contre ses employés au Niger qui a fait huit morts, dont six humanitaires français. Le Niger a étendu l'état d'urgence dans le territoire de la localité de Kouaré, où a eu lieu l'attaque.

• La police biélorusse a dispersé par la force, pour la deuxième soirée consécutive, des manifestations de protestation contre les résultats d'une présidentielle tendue, qui a abouti à un sixième mandat pour l'autoritaire chef de l'Etat sortant, Alexandre Loukanchenko.

L'Inter Milan et Manchester United disputeront les demi-finales de la Ligue Europa après leurs victoires respectives contre Leverkusen (2-1) et Copenhague (1-0).

18h09 : Voici le point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

Les événements s'accélèrent au Liban. Le Premier ministre Hassan Diab pourrait annoncer d'ici une demi-heure la démission de son cabinet, après les démissions successives de membres de son équipe sous le coup de la double explosion meurtrière du port de Beyrouth.

L'ONG Acted va déposer une plainte à Paris pour tenter d'éclaircir les circonstances de l'attaque contre ses employés au Niger qui a fait huit morts dimanche, quatre hommes et quatre femmes âgés de 25 à 50 ans.

• Alors que des appels à se rendre dans la rue se multiplient sur les messageries, la candidate de l'opposition à la présidentielle biélorusse, qui en a rejeté les résultats officiels, annonce qu'elle ne prendra pas part aux manifestations prévues ce soir. Une manière d'éviter les "provocations" du pouvoir, selon sa porte-parole.

Cap à l'Ouest en 2021: le Tour de France partira l'année prochaine de la ville de Brest et aura ses quatre premières étapes en Bretagne, ont annoncé la région et le directeur du Tour Christian Prudhomme.

17h33 : Bonsoir (bonsoir ? déjà ?) @Valerio. Je vais me renseigner plus en détails, mais sauf erreur de ma part, ce n'est pas automatique. En théorie, le président de la République Michel Aoun pourrait nommer un nouveau Premier ministre, qui aurait la charge de composer un gouvernement en fonction de la majorité parlementaire en place. Quoi qu'il en soit, des élections législatives anticipées devraient être organisées sous peu : le Premier ministre l'avait émis de ses vœux samedi, se disant alors prêt à assumer ses responsabilités pendant encore deux mois.

17h33 : Bonsoir franceinfo. Une démission du gouvernement libanais forcerait des élections anticipées ? Bonne soirée et merci pour votre travail.

16h51 : Hassan Diab, à la tête du gouvernement depuis près de sept mois, doit adresser un discours aux Libanais à 19h30 (18h30 à Paris). Quatre membres de son équipe ont déjà démissionné depuis dimanche.

16h58 : Les événements s'accélèrent au Liban. Le Premier ministre Hassan Diab pourrait annoncer ce soir la démission de son cabinet, après les démissions successives de membres de son équipe sous le coup de la double explosion meurtrière du port de Beyrouth, a indiqué à l'AFP un ministre qui a requis l'anonymat.

15h18 : Le gouvernement libanais vacille : le ministre des Finances, Ghazi Wazni, annonce sa démission. Il devient ainsi le quatrième membre de l'exécutif à claquer la porte à la suite de la double explosion meurtrière du port de Beyrouth.