Beyrouth : nouveaux affrontements entre manifestants et policiers près du Parlement

Comme la veille, des milliers de manifestants ont convergé vers la place du Parlement, située non loin de la place des Martyrs.

Manifestation contre le gouvernement à Beyrouth, le 9 août 2020.
Manifestation contre le gouvernement à Beyrouth, le 9 août 2020. (THAIER AL-SUDANI / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Des manifestants font face dimanche 9 août aux forces de sécurité libanaises qui bloquent l'accès à une artère donnant sur la Chambre des députés. Certains ont jeté des pierres et tiré des feux d'artifice en direction de la police qui a répliqué avec des tirs de gaz lacrymogènes, a constaté un correspondant de l'AFP. Il s'agit du deuxième jour d'un mouvement de contestation contre le pouvoir, cinq jours après les explosions qui ont tué près de 160 personnes et blessé plus de 6 000 autres.

Peu d'espoir de retrouver des survivants. L'espoir s'amenuise de retrouver des survivants dans le port de Beyrouth a annoncé dimanche l'armée libanaise.

Démission de la ministre de l'Information. Manal Abdel Samad a annoncé qu'elle quittait le gouvernement. Il s'agit de la première démission d'un membre du gouvernement après les explosions meurtrières et dévastatrices du port de Beyrouth.

Un lourd bilan. L'énorme déflagration, mardi, dans un entrepôt du port de la capitale libanaise, a fait au moins 158 morts, 6 000 blessés, des dizaines de disparus et des centaines de milliers de sans-abris.

La colère de la rue. Des milliers de Libanais ont déferlé samedi dans les rues de Beyrouth pour exprimer leur colère face à la classe politique jugée responsable des explosions. 

Une crise politique. Le Premier ministre va proposer des élections législatives anticipées"J'appelle toutes les parties politiques à s'entendre sur l'étape à venir", a déclaré Hassan Diab.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BEYROUTH

23h51 : Ce direct est terminé pour ce soir. En attendant sa reprise, à 6 heures, n'hésitez pas à consulter nos articles. Voici ce qu'il faut retenir de l'actualité :

Huit personnes, dont plusieurs Français, ont été tués dimanche par des hommes armés venus à moto dans la zone de Kouré (60 kilomètres à l'est de Niamey, capitale du Niger), a appris franceinfo de sources concordantes. Les circonstances de cette attaque sont encore troubles, et l'Elysée a confirmé la présence de ressortissants français parmi les victimes, sans en donner le nombre.

• Soirée électorale sous tension en Biélorussie. Des heurts entre manifestants antigouvernementaux et policiers ont éclaté à Minsk, à l'issue d'une présidentielle tendue. La principale opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, a estimé dimanche soir que "la majorité" la soutenait, alors qu'un sondage officiel réalisé à la sortie des bureaux de vote accordait une victoire écrasante au chef de l'Etat, Alexandre Loukachenko.

• Cinq jours après la terrible explosion qui a ravagé Beyrouth, la communauté internationale a mobilisé dimanche une aide d'urgence de 250 millions d'euros, promettant qu'elle sera "directement" distribuée à la population et appelant à une enquête "transparente" sur les causes de la catastrophe.

• Une fournaise qui n'en finit pas : la canicule qui accable la France depuis trois jours s'est étendue encore un peu plus dimanche, avalant les Alpes placées à leur tour en vigilance orange et obligeant toujours plus de monde à conjuguer chaleur et mesures anti Covid-19.

22h12 : Au-delà du bilan humain, toute une partie du patrimoine libanais a été détruite par le souffle des explosions survenues mardi dans le port de Beyrouth. Nos confrères de France 2 reviennent sur l'ampleur des dégâts.

21h11 : "Face à l'énorme catastrophe (...) et (...) un régime stérile qui a raté de nombreuses opportunités, (..), j'ai décidé de démissionner du gouvernement", s'est expliqué le ministre de l'Environnement libanais dans un communiqué. "En ce moment de douleur qui unit les Libanais, je vois de l'espoir dans la capacité de nos jeunes à faire progresser un nouveau Liban qui réponde à leurs aspirations et à leurs rêves".

21h09 : Le ministre libanais de l'Environnement et du développement administratif, Damianos Kattar, annonce sa démission. Il devient ainsi le second membre du gouvernement à le quitter après l'explosion meurtrière et dévastatrice du port de Beyrouth.

20h43 : Le porte-hélicoptères de la marine française Tonnerre a quitté il y a un peu plus d'une heure Toulon (Var). Le navire prend la direction du Liban, avec d'importants moyens matériels et humains pour aider aux opérations de déblaiement après la gigantesque explosion qui a dévasté une grande partie de la capitale libanaise.

20h22 : La France participera à cette aide à hauteur de 30 millions d'euros, a précisé la présidence française.

20h22 : L'aide d'urgence collectée aujourd'hui au cours d'une visioconférence coorganisée par la France et l'ONU pour le Liban après l'explosion qui a dévasté Beyrouth s'élève à un peu plus de 250 millions d'euros, annonce l'Elysée.

20h06 : Voici le point sur l'actualité à 20 heures :

Des Français ont été tués aujourd'hui au Niger, a confirmé l'Élysée, sans donner le nombre de victimes. Une source nigérienne avait fait état plus tôt de huit victimes dont six Français lors d'une attaque dans la zone de Kouré.

• Le président sortant de Biélorussie a obtenu 79,7% des voix à la présidentielle, selon un sondage officiel réalisé à la sortie des bureaux de vote, qui accorde à la candidate surprise de l'opposition 6,8% des suffrages. Le scrutin n'offre toutefois aucune garantie de transparence, comme nous l'expliquons dans cet article.

Un premier membre du gouvernement a démissionné au Liban, où des heurts ont éclaté pour le second jour consécutif entre les forces de l'ordre et des manifestants accablés et furieux contre les autorités, cinq jours après l'explosion meurtrière du port de Beyrouth.

Une fournaise qui n'en finit pas : la canicule qui accable la France depuis trois jours s'étend encore un peu plus, avalant les Alpes placées à leur tour en vigilance orange. Avec ces nouveaux territoires tous situés en Auvergne-Rhône-Alpes, la France compte donc maintenant 54 départements en orange.

19h47 : A Beyrouth, le président du Parlement Nabih Berri annonce avoir convoqué une réunion jeudi "pour interroger le gouvernement sur le crime qui a frappé la capitale", d'après l'agence de presse étatique ANI.

19h44 : Il y a également un match amical au programme ce soir. Nîmes affronte dans un petit quart d'heure l'Olympique de Marseille dans le cadre de la préparation à la saison de Ligue 1, qui doit débuter le 21 août. Les joueurs marseillais porteront sur leur maillot un drapeau du Liban, et une minute de silence sera observée, en hommage à Cyril Canaan, membre du fan club de l'OM à Beyrouth mort mardi lors des explosions qui ont touché le port de la ville.

19h00 : Rémy Buisine, journaliste pour notre partenaire Brut, se trouve actuellement à Beyrouth. Il suit en direct les affrontements en cours non loin du Parlement.

18h58 : Les heurts ont lieu sur une avenue menant au Parlement. Des manifestants jettent des pierres et tirent des feux d'artifice en direction de la police, qui réplique avec des tirs de gaz lacrymogènes pour tenter de les disperser.

18h57 : Des nouveaux heurts éclatent ce soir dans le centre de Beyrouth entre les forces de l'ordre et un groupe de manifestants, ce qui marque la seconde journée consécutive d'affrontements après la double explosion meurtrière qui a ravagé une partie de la capitale libanaise, mardi.





(JOSEPH EID / AFP)

18h33 : "Les participants ont convenu que leur assistance devrait (...) être bien coordonnée sous l'égide des Nations unies et fournie directement à la population libanaise, avec le maximum d'efficacité et de transparence", ont déclaré les représentants d'une trentaine de pays, dont Donald Trump et Emmanuel Macron, dans un communiqué publié à l'issue de la réunion.

18h33 : Les pays réunis en visioconférence pour fournir une assistance d'urgence au Liban après l'explosion qui a ravagé Beyrouth souhaitent que leur aide soit versée "directement" à la population et dans "la transparence".

18h14 : Le président américain a également appelé au calme au Liban tout en reconnaissant la "légitimité des appels des manifestants pacifiques à la transparence, aux réformes et à la prise de responsabilités", a précisé la Maison Blanche.

18h14 : Donald Trump exhorte ce soir le gouvernement libanais à mener une enquête "complète et transparente" sur l'explosion qui a ravagé Beyrouth, selon un compte-rendu publié par la Maison Blanche de sa participation à la conférence des donateurs organisée par la France.

18h01 : Voici le point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

Une fournaise qui n'en finit pas : la canicule qui accable la France depuis trois jours s'étend encore un peu plus, avalant les Alpes placées à leur tour en vigilance orange. Avec ces nouveaux territoires tous situés en Auvergne-Rhône-Alpes, la France compte donc maintenant 54 départements en orange.

• L'espoir s'amenuise de retrouver des survivants dans le port de Beyrouth cinq jours après l'explosion meurtrière et dévastatrice qui a frappé la capitale libanaise, a annoncé l'armée libanaise.

• Les Biélorusses votent en nombre lors d'une présidentielle tendue, opposant Alexandre Loukachenko à une candidate inattendue, qui a mobilisé les foules malgré une répression croissante.

• Les Etats-Unis ont franchi dimanche le cap des 5 millions de cas officiels d'infection au nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie, selon le comptage de l'université Johns-Hopkins, qui fait référence.

17h06 : Alors que la conférence des donateurs pour le Liban est en cours, nos confrères de France 2 se sont penchés sur l'organisation de l'aide internationale.

17h01 : "Le nouveau financement humanitaire de l'UE sera acheminé à travers les agences des Nations unies, les ONG et les organisations internationales. Il fera l'objet d'un contrôle strict. Cette aide bénéficiera aux personnes les plus touchées afin de couvrir les besoins essentiels", a détaillé le commissaire européen Janez Lenarcic, chargé de l'aide humanitaire.

17h00 : La Commission européenne annonce cet après-midi ajouter 30 millions d'euros aux 33 millions déjà alloués vendredi pour financer l'aide d'urgence au Liban.

16h51 : "Nous continuons d'avoir de l'espoir mais, en tant que personnel technique travaillant sur le terrain, nous pouvons dire que cet espoir de retrouver des personnes vivantes s'amenuise."

Après plusieurs jours "d'opérations de recherche et de sauvetage" à Beyrouth, l'armée dit avoir "fini la première phase" de son travail, "celle offrant la possibilité de retrouver des gens vivants". Cet espoir s'amenuise désormais, ajoutent les secours.

16h23 : Porte-hélicoptères amphibie, plongeurs... Sur Twitter, la ministre des Armées, Florence Parly, montre une partie des moyens déployés par la France pour venir en aide au Liban.

15h13 : La France a mis en place un "pont aérien et maritime" afin d'acheminer plus de 18 tonnes d'aide médicale et près de 700 tonnes d'aide alimentaire vers Beyrouth, a indiqué le ministre français des Affaires étrangères. Huit vols – les premiers sont déjà partis mercredi, dès le lendemain de la catastrophe – et deux liaisons maritimes sont pour l'heure programmés.

14h21 : Avec un peu de retard, voici le point sur l'actualité du début d'après-midi :

• Emmanuel Macron a ouvert la visio-conférence de soutien au Liban. Il demande à ce que les financements aident "le plus efficacement possible" la population, et rappelle que "la violence et le chaos ne doivent pas l'emporter", après les affrontements d'hier entre la police et des manifestants.

• L'indéboulonnable président biélorusse Alexandre Loukachenko a promis de ne pas "perdre le contrôle" alors qu'il joue aujourd'hui sa place à la tête du pays face à une jeune candidate inattendue et populaire, Svetlana Tikhanovskaïa. Suivez notre direct.

• Quinze départements de la région parisienne et du nord de la France sont placés en vigilance rouge à la canicule, et 49 autres sont en vigilance orange.

14h20 : Le président français revient sur les rassemblements d'hier à Beyrouth, durant lesquels des manifestants ont réussi à pénétrer à l'intérieur de trois ministères. "La violence et le chaos ne doivent pas l'emporter", avertit Emmanuel Macron.

14h13 : Emmanuel Macron ouvre la visioconférence de soutien au Liban, organisée par la France et l'ONU. Il souligne que l'aide doit aller "le plus efficacement possible" à la population de Beyrouth.

13h49 : Le pape François a exprimé sa solidarité avec le Liban, à l'issue de sa traditionnelle prière dominicale de l'Angélus depuis son balcon surplombant la place Saint-Pierre, au Vatican. Il a renouvelé son appel à aider "généreusement" ce pays, saluant au passage un groupe de Libanais présents sur la place Saint-Pierre et dont il avait reconnu le drapeau.



(Alberto PIZZOLI / AFP)

13h51 : "Je ne cesse de regarder sidéré les visages martyrs de mes frères et sœurs. Dans leurs yeux, je devine l’effroi, les larmes. (...) Après l’obscurité viendra l’aube. Je connais ta résilience, ta force, ta solidarité (...). Demain, tu te relèveras comme tu l’as toujours fait."

Dans un texte diffusé au Journal du Dimanche, à L'Orient Le Jour au Liban, au Corriere della Serra en Italie et au Sunday Times au Royaume-Uni, le chanteur franco-libanais Mika exprime sa tristesse.

11h59 : Il est midi, bon appétit si vous passez à table ! Voici les informations de la mi-journée :

• La ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, a annoncé sa démission, la première d'un membre du gouvernement de Hassan Diab depuis la double explosion qui a en partie ravagé la capitale libanaise, mardi. Suivez notre direct.

De nouvelles manifestations sont attendues cet après-midi, au lendemain d'une journée de mobilisation marquée par des assauts contre des ministères, la mort d'un policier et l'annonce d'élections législatives anticipées.

Une conférence des donateurs en ligne pour soutenir le Liban doit commencer à 14 heures. Elle est organisée à l'initiative de la France et de l'ONU.

• D'ordinaire jouée d'avance, la présidentielle en Biélorussie qui se tient aujourd'hui s'est muée en défi pour le président Alexandre Loukachenko, confronté à l'ascension fulgurante d'une opposante inattendue qui mobilise les foules. Suivez notre direct.

11h45 : L'exode est de plus en plus envisagé par les Libanais. Après la crise économique et humanitaire qui frappe le pays, la double explosion de mardi est un nouvel élément qui pousse certains à vouloir migrer vers un autre pays. Franceinfo a rencontré des habitants qui rêvent d'ailleurs.

11h06 : A propos des explosions de la capitale libanaise, on a appris ce matin que le cratère engendré sur le port mesurait... 43 mètres de profondeur. Ce qui permet de se rendre compte de la force du souffle.(AFP)

10h57 : La démission de la ministre de l'Information est la première du genre après la double explosion meurtrière du port de Beyrouth qui a traumatisé l'opinion publique et alimenté la colère contre l'incurie des dirigeants.

10h56 : "Après l'énorme catastrophe de Beyrouth, je présente ma démission du gouvernement, a déclaré Manal Abdel Samad lors d'une brève allocution télévisée. Je m'excuse auprès des Libanais, nous n'avons pas pu répondre à leurs attentes."

(AFP)

10h53 : La ministre libanaise de l'Information démissionne, cinq jours après la double explosion qui a en partie dévasté Beyrouth.

10h20 : Voici les informations de la matinée :

• Une conférence des donateurs en ligne pour soutenir le Liban, cinq jours après une double explosion meurtrière à Beyrouth, commencera à 14 heures. Elle est organisée à l'initiative de la France et de l'ONU.

• Quinze départements sont placés en vigilance rouge canicule, élargie à l'ensemble des Hauts-de-France et la Seine-et-Marne, à cause d'une vague de chaleur "caractérisée par des nuits très chaudes voire tropicales", selon Météo France.

• Le port du masque sera obligatoire dès demain dans certaines zones très fréquentées à Paris ainsi qu'en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise selon un communiqué des préfectures concernées.

• D'ordinaire jouée d'avance, la présidentielle en Biélorussie qui se tient aujourd'hui s'est muée en défi pour le président Alexandre Loukachenko, confronté à l'ascension fulgurante d'une opposante inattendue qui mobilise les foules. Suivez notre direct.