Liban : "toutes les formations politiques" s'engagent sur un gouvernement nommé dans les 15 jours, annonce Emmanuel Macron

Le chef de l'Etat, en déplacement dans la capitale libanaise pour la deuxième fois en moins d'un mois, se dit prêt à organiser une conférence internationale de soutien avec les Nations unies.

Emmanuel Macron donne une conférence de presse, le 1er septembre 2020 à Beyrouth.
Emmanuel Macron donne une conférence de presse, le 1er septembre 2020 à Beyrouth. (GONZALO FUENTES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron poursuit sa visite à Beyrouth, mardi 1er septembre, avec un programme chargé. Il a débuté la journée avec la cérémonie du premier centenaire de la proclamation du Grand Liban en plantant un cèdre, emblème du pays. Sur le porte-hélicoptères Le Tonnerre, au port de Beyrouth, il a appelé à continuer "à mobiliser toute la communauté internationale"  en soutien au Liban, face à des représentants de l'ONU et des ONG locales. "Je suis prêt à ce qu'on réorganise, autour peut-être de mi-fin octobre, une conférence internationale de soutien avec les Nations unies", a-t-il ajouté.  

Le chef de l'Etat s'est rendu sur le lieu de la double explosion du 4 août, qui a dévasté la capitale libanaise, avant de s'entretenir avec le président libanais, Michel Aoun, en fin de journée. Au cours d'une conférence de presse, le président français a indiqué que "toutes les formations politiques" s'étaient engagées à ce que la formation du nouveau gouvernement ne prenne "pas plus de 15 jours".

Une manifestation dégénère à Beyrouth. Alors qu'il doit tenir une conférence de presse dans la soirée, une manifestation a rassemblé plusieurs centaines de Libanais fustigeant la "coopération" du président français avec leurs dirigeants jugés "corrompus". Le rassemblement a dégénéré en affrontements avec la police, faisant 22 blessés, selon la Croix-Rouge.

Moustapha Adib nommé Premier ministre. Quelques heures avant l'arrivée d'Emmanuel Macron, le Liban s'est doté d'un nouveau Premier ministre, son actuel ambassadeur en Allemagne, Moustapha Adib, qui s'est engagé à appliquer sans tarder les réformes réclamées par la communauté internationale.

 Bientôt un Etat laïque ? Le président Michel Aoun a appelé dimanche à la création d'un "Etat laïque" et à réformer le confessionnalisme, le système politique libanais, pour "protéger le pluralisme" alors que le chef de l'Etat est conspué dans la rue par un mouvement de contestation.

 Macron demande un "gouvernement de mission." La veille, Emmanuel Macron a appelé à la mise en place d'un "gouvernement de mission" au "plus vite", quelques heures après la désignation d'un nouveau Premier ministre dans ce pays englué dans une profonde crise politique et économique. "Ma position est toujours la même, celle de l'exigence sans ingérence", a déclaré Emmanuel Macron à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LIBAN

22h30 : La conférence de presse d'Emmanuel Macron se termine avec "une pensée pour toutes les victimes du 4 août dernier". Principale annonce : l'engagement des forces politiques libanaises à former un gouvernement sous 15 jours.

22h20 : "J'étais très intimidé de voir une immense diva, de voir sa beauté, son humilité, cette magie qu'elle a, sa très grande conscience politique. Je lui ai dit que la voix de Fairouz, comme d'autres voix, ce n'est pas l'accessoire, même dans ces temps de crise, c'est presque le plus important, c'est ce qui donne des raisons d'espérer."

Le président répond à une question sur son entrevue avec Fairouz. "Sa voix est importante", estime-t-il.

22h16 : Emmanuel Macron annonce qu'il se rendra en Irak demain matin, pour lancer "une initiative politique profonde avec le président, le premier ministre dans un pays qui a beaucoup souffert", sur la souveraineté.

22h01 : "Sans doute le Hezbollah est-il présent au Parlement parce qu'il y a de l'intimidation (...) Cela ne doit pas être un tabou, mais pas non plus un principe qui empêche toute discussion sur les autres sujets."

Le président évoque maintenant le délicat sujet des armes du Hezbollah.

22h08 : "Ce qui est vrai, c'est qu'il y a de la violence, qu'il y a des artistes, des intellectuels qui considèrent que leur liberté d'expression ne peut pas être exercée (...) C'est une discussion que j'ai eue avec vos autorités et que nous allons poursuivre."

Interrogé par une journaliste libanaise sur les restrictions contre la presse, Emmanuel Macron assure avoir mis le sujet sur la table.

21h53 : "Si chacun tient sa parole, le Premier ministre pourra faire les réformes auxquelles il s'engage."

21h51 : "Il a sur le plan politique un soutien massif des forces politiques. Il a un parcours qui est un gage de professionnalisme et de probité. Il est lucide, il sait qu'il n'est pas attendu comme le messie"

Le président répond à une question sur la marge de manœuvre de Mustapha Adib, le nouveau Premier ministre déjà critiqué par les manifestants.

21h54 : "Moi je fais confiance ce soir. Mais je l'ai dit très clairement, si au rendez-vous de fin octobre, ceux sur quoi vos dirigeants se sont engagés, nous devrons en tirer les conséquences. Si rien n'a été fait, je dirai à la communauté internationale 'nous ne pourrons pas être au rendez-vous de l'aide'".

Interrogé sur d'éventuelles sanctions si les réformes ne se font pas, le président de la République évoque l'arrêt de l'aide.

21h44 : "L'exigence commence maintenant et je ne vous lâcherai pas."

Emmanuel Macron termine son allocution et ouvre la séance de question-réponse avec la presse. Vous pouvez la suivre sur notre page Facebook.

21h42 : "Ce n'est pas un chèque en blanc qui est donné aujourd'hui, c'est une exigence avec un rendez-vous dans six à huit semaines."

Emmanuel Macron met en garde les forces politiques libanaises.

21h36 : "Parce que je ne crois qu'aux rendez-vous, j'ai donc souhaité que nous puissions organiser une conférence internationale, à Paris, j'y ai invité les trois présidents et nous y mobiliserons le groupe international de soutien au plus haut niveau pour les mobiliser autour de cet agenda de réforme."

21h34 : "Ce sur quoi toutes les formations politiques se sont engagées ce soir, c'est que la formation de ce gouvernement ne prendrait pas plus de 15 jours. Les moyennes des dernières années sont entre 5 et 11 mois".

21h33 : "Je suis venu ici pour aider le Liban et l'accompagner vers son avenir. La formation d'un gouvernement de mission, d'abord et avant tout. Un nom a été proposé, le choix de ce nom relève de la responsabilité des autorités de ce pays. Des premiers pas ont été faits, ils doivent être suivis d'actions concrètes."

Le président français évoque la nomination d'un nouveau Premier ministre.

21h32 : "Je l'ai dit très clairement, je vous le redis, nous sommes là à vos côtés et nous le resterons. Mais le moment est venu pour le Liban de tirer les conséquences de la tragédie".

21h29 : "Nous agissons aussi pour préserver le patrimoine libanais (...) La cathédrale Saint-George fera partie des premiers projets."

21h28 : "Nous accompagnerons la reconstruction du port de Beyrouth, qui doit être faite dans l'intérêt du peuple libanais et lui seul."

21h28 : Le président française explique maintenant que l'action française suivra quatre priorités : la santé, l'alimentation, l'éducation et la reconstruction.

21h23 : "Il y a encore des rumeurs d'aide qui pourrait être détournée, en suivant d'autres canaux que la plateforme des Nations unies. Il ne s'agit pas de l'aide française ou européenne, qui passe par les Nations unies."

Le président français répond aux rumeurs de détournement de l'aide apportée au Liban.

21h22 : "Nous nous assurons que cet appui se fait dans le cadre que nous avons défini : avec de la transparence, au bénéfice de la population."

21h21 : "La France a agi dès le lendemain de l'explosion, et nous continuons de le faire : Etats, collectivités locales, entreprises, citoyens, armée et ONG."

Le président français commence par faire le point sur l'aide apportée par la France au pays.

21h18 : Emmanuel Macron tient une conférence de presse depuis Beyrouth avec le président libanais Michel Aoun. Vous pouvez la suivre en direct ici.

21h07 : Vous avez peut-être vu passer cette photo d'une infirmière libanaise, trois bébés dans les bras juste après l'explosion du port. France 2 l'a rencontrée, voici son témoignage :

(FRANCE 2)

20h50 : @Ignorant : si, mais elle a pris du retard...

20h51 : Excusez ma question, mais ne devait-il pas y avoir une conférence de presse du président depuis le Liban ?

20h02 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

#PROCES_ATTENTATS "C'est audacieux", a réagi sur franceinfo Maryse Wolinski, veuve du dessinateur Georges Wolinski, après la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet à la veille de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.


Emmanuel Macron s'est déclaré prêt à accueillir en octobre une conférence internationale de soutien au Liban, où il effectue sa deuxième visite depuis l'explosion dévastatrice de Beyrouth il y a près d'un mois. Il doit donner dans quelques minutes une conférence de presse.

Le grand favori du Tour de France, le Slovène Primoz Roglic, a remporté la 4e étape du Tour au sommet d'Orcières-Merlette (Hautes-Alpes).Arrivé cinquième, Julien Alaphilippe conserve son maillot jaune.

• La maire de Paris, Anne Hidalgo, a dénoncé un "véritable scandale écologique" après la révélation de rejets polluants dans la Seine issus d'une usine de cimenterie de Lafarge-Holcim, visée depuis fin août par une enquête du parquet de Paris. La Ville de Paris va saisir le procureur de la République.

18h24 : Ils sont architectes, ingénieurs en bâtiment ou anciens employés dans la grande distribution. Depuis l'explosion qui a secoué à Beyrouth, des Français sont venus prêter main forte aux Libanais. France 2 les a suivis.

(FRANCE 2)

18h26 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le grand favori du Tour de France, le Slovène Primoz Roglic, a remporté la 4e étape du Tour au sommet d'Orcières-Merlette.Arrivé 5e de l'étape, Julien Alaphilippe conserve son maillot jaune.

• La maire de Paris, Anne Hidalgo, a dénoncé un "véritable scandale écologique" après la révélation de rejets polluants dans la Seine issus d'une usine de cimenterie de Lafarge-Holcim, visée depuis fin août par une enquête du parquet de Paris. La Ville de Paris va saisir le procureur de la République.

#PROCES_ATTENTATS "C'est audacieux", a réagi sur franceinfo Maryse Wolinski, veuve du dessinateur Georges Wolinski, après la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet à la veille de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.


Emmanuel Macron s'est déclaré prêt à accueillir en octobre une conférence internationale de soutien au Liban, où il effectue sa deuxième visite depuis l'explosion dévastatrice de Beyrouth il y a près d'un mois. Il doit donner une conférence de presse en fin d'après-midi.

16h13 : Bonjour @Un Français Une rencontre avec le président libanais Michel Aoun est bien prévue mais dans le cadre d'une cérémonie officielle. Des réunions avec les différents partis libanais sont également à son programme, avant une conférence de presse.

16h13 : Bonjour, est-ce que une rencontre privée entre Emmanuel Macron et Michel Aoun est prévue lors de la visite du président au Liban ? #LIBAN

14h04 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• #RENTREE "C'est presque une rentrée normale" : en visite dans une école de Châteauroux (Indre), Jean Castex a mis en avant sa "sérénité" et assuré que tout était "prêt" pour faire face au coronavirus à l'heure du retour des enfants en classe.

#PROCES_ATTENTATS "C'est audacieux", a réagi sur franceinfo Maryse Wolinski, veuve du dessinateur Georges Wolinski, après la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet à la veille de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.

#TDF Pour la 4e étape du Tour de France, le peloton s’est élancé de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence) et va parcourir 160,5 km pour relier Orcières-Merlette (Hautes-Alpes), avec la première arrivée au sommet de l’épreuve.

Emmanuel Macron s'est déclaré prêt à accueillir en octobre une conférence internationale de soutien au Liban, où il effectue sa deuxième visite depuis l'explosion dévastatrice de Beyrouth il y a près d'un mois.

13h16 : "Il faut qu'on continue à mobiliser toute la communauté internationale. (...) Je suis prêt à ce qu'on réorganise, autour peut-être de mi-fin octobre, une conférence internationale de soutien avec les Nations unies", a indiqué le président français à des représentants de l'ONU et des ONG locales sur le porte-hélicoptères Le Tonnerre au port de Beyrouth.

13h16 : Emmanuel Macron s'est déclaré prêt à accueillir en octobre une conférence internationale de soutien au Liban, où il effectue sa deuxième visite depuis les explosions dévastatrices de Beyrouth il y a près d'un mois.

12h10 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

A la veille du procès des attentats de 2015, Charlie Hebdo republie les caricatures de Mahomet qui avaient valu au journal d'être menacé par les jihadistes.

Fin des vacances pour de nombreux élèves ce matin. L'ensemble des 12,4 millions d'élèves français font leur rentrée avec un nouveau protocolaire sanitaire. "Les défis de cette rentrée sont nombreux, mais nous sommes enfin tous réunis", a tweeté Emmanuel Macron.

Une centaine de familles de migrants ont planté leurs tentes devant la mairie de Paris pour réclamer un accueil "digne" et un hébergement. Ils ont été évacués et logées momentanément dans l'hôtel de ville.

Emmanuel Macron est arrivé au Liban hier soir, un mois après sa première visite à Beyrouth au lendemain des explosions qui ont ravagé la capitale libanaise. Le président français appelle à la mise en place d'un "gouvernement de mission" au "plus vite", quelques heures après la désignation d'un nouveau Premier ministre.

12h00 : La France se dit prête à accueillir une conférence de soutien en octobre, annonce Emmanuel Macron.

11h05 : Emmanuel Macron, arrivé hier soir à Beyrouth, a célébré le premier centenaire de la proclamation du Grand Liban en plantant un cèdre, emblème du Liban, qui traverse sa pire crise économique depuis la guerre civile des années 1975-1990. Le chef de l'Etat français tiendra dans l'après-midi des réunions avec les différentes factions libanaises avant une conférence de presse.



(GONZALO FUENTES / AFP)

11h07 : Le Louvre se mobilise pour le Musée national de Beyrouth. "Les travaux ont commencé lundi, soit la veille du centenaire du Grand Liban", souligne le Louvre qui pilote le chantier de restauration du musée. Plus d'explications dans notre article.




(NOE FALK NIELSEN / NURPHOTO)

09h13 : A 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Fin des vacances pour de nombreux élèves ce matin. L'ensemble des 12,4 millions d'élèves français font leur rentrée et pour certains (ceux âgés de plus de 11 ans), il faut se rendre en classe avec un masque. "Les défis de cette rentrée sont nombreux, mais nous sommes enfin tous réunis", a tweeté Emmanuel Macron.

Une centaine de familles de migrants ont planté leurs tentes devant la mairie de Paris pour réclamer un accueil "digne" et un hébergement.


Le port du masque devient obligatoire à partir d'aujourd'hui dans les entreprises, même si des adaptations sont possibles. Voici le protocole sanitaire.

Emmanuel Macron est arrivé au Liban hier soir, un mois après sa première visite à Beyrouth au lendemain des explosions qui ont ravagé la capitale libanaise. Le président français appelle à la mise en place d'un "gouvernement de mission" au "plus vite", quelques heures après la désignation d'un nouveau Premier ministre.

07h29 : Bonjour Emmanuel Macron poursuit aujourd'hui sa visite au Liban. Il est notamment attendu dans un hôpital et sur le lieu de l'explosion au port, avant de rencontrer le président libanais en fin de journée. Hier, le président a été accueilli sur le tarmac de l'aéroport par son homologue libanais Michel Aoun. Il a ensuite retrouvé la chanteuse iconique Fairouz, rare symbole d'unité nationale, avant d'aller brièvement à la rencontre d'une foule survoltée.




06h17 : Bonjour, quel est le programme pour Emmanuel Macron demain? Merci !

07h30 : Ne perdons pas de temps. Voici un point sur l'actualité :

Fin des vacances pour de nombreux élèves ce matin. L'ensemble des 12,4 millions d'élèves français font leur rentrée et pour certains (ceux âgés de plus de 11 ans), il faut se rendre en classe avec un masque.

Le port du masque devient obligatoire à partir d'aujourd'hui dans les entreprises, même si des adaptations sont possibles. Voici le protocole sanitaire.

Emmanuel Macron est arrivé au Liban hier soir, un mois après sa première visite à Beyrouth au lendemain des explosions qui ont ravagé la capitale libanaise. Le président français appelle à la mise en place d'un "gouvernement de mission" au "plus vite", quelques heures après la désignation d'un nouveau Premier ministre.

L'Australien Caleb Ewan (Lotto-Soudal) a remporté de justesse la troisième étape du Tour de France 2020, entre Nice et Sisteron. Le Français Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune.