Beyrouth : solidarité au cœur du chaos

À Beyrouth, la solidarité s’organise alors que le risque de pénurie menace les habitants comme les hôpitaux. Dans les rues on distribue des vivres, tandis que les hôpitaux reçoivent les premières aides internationales.

France 2

À 400 mètres du port, la Place des martyrs de Beyrouth (Liban) est devenue le point de rendez-vous entre ceux qui n’ont plus rien et ceux qui les aident, le cœur des opérations de solidarité. Une petite fille de 8 ans conduit sa mère d’un stand à l’autre, elles ont tout perdu, et tentent de se reconstruire grâce à l’aide des associations. "Notre maison a comme disparu, les vitres ont explosé, notre voisin a été blessé", raconte la mère. Il y a trois jours encore, les quartiers autour du port étaient les plus animés de la ville. On trouvait de tout dans les nombreux commerces. Les habitants n’ont plus d’endroits où acheter à manger.

Les hôpitaux en manque de matériel

La liste des pénuries est interminable, notamment dans le secteur de la santé. Dans un hôpital privé, le directeur vient de recevoir les premiers colis de l’aide internationale, mais les réserves sont dans le rouge. En une nuit, après l’explosion, les équipes ont déjà utilisé l’équivalent d’un mois de matériel face à l’afflux de blessés. Plus que les médicaments, ce sont les gants, les masques et les blouses qui proviennent de l’étranger qui vont manquer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les dégâts causés par la double explosion dans les rues de Beyrouth, au Liban, le 5 août 2020. 
Les dégâts causés par la double explosion dans les rues de Beyrouth, au Liban, le 5 août 2020.  (MIKHAIL ALAEDDIN / SPUTNIK / AFP)