Emmanuel Macron a "honte" pour les dirigeants du Liban et le Hezbollah

Emmanuel Macron a condamné "une trahison collective" des forces politiques du Liban dimanche 27 septembre et leur donne quatre à six semaines pour se mettre d’accord sur la formation d'un gouvernement.

FRANCEINFO

Emmanuel Macron prend acte dimanche 27 septembre de l’échec libanais pour former un nouveau gouvernement. Le président français constate amèrement que la classe politique du Liban ne respecte pas les aspirations de sa peuple. "Personne n’a été à la hauteur des engagement pris le 1er septembre dernier. Tous ont fait le pari du pire dans la seule but de se sauver eux-mêmes, de sauver les intérêts de leur famille et de leur clan. ils n’y parviendront pas. Aucun d’entre eux ne peut gagner contre les autres. Je décide de prendre acte de cette trahison collective", a déclaré Emmanuel Macron depuis l’Elysée.

Nouvelle conférence fin octobre

Le président a été offensif avec des mots durs à l’égard des dirigeants libanais et du Hezbollah. "J’ai honte pour vos dirigeants. (...) J’ai compris qui décidait, le Hezbollah". Il refuse toute sanction immédiate contre le Liban, mais ne s’interdit pas d’y recourir. Une manière de maintenir la pression. Une nouvelle conférence pour le pays est prévue fin octobre avec cette fois la participation des Nations unies.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron (FRANCEINFO)