Crise au Liban : les femmes en première ligne

La terrible crise économique traversée par le Liban touche en premier lieu les femmes. Lina Abou Habib, militante féministe au Liban, était l'invitée du journal de 23 heures de franceinfo, jeudi 23 juillet.

franceinfo

Le Liban traverse une importante crise économique. "L'effondrement économique du pays à cause du coronavirus a permis de faire tomber les masques en ce qui concerne les femmes et les populations les plus vulnérables. Il y a eu une augmentation des violences conjugales pendant le confinement, avec une incapacité de l'État à prendre en charge quoi que ce soit vis-à-vis des femmes violentées. Les employeurs libanais ont également mis à la rue les travailleuses domestiques", détaille Lina Abou Habib, militante féministe au Liban, dans le journal de 23 heures de franceinfo, jeudi 23 juillet.

Inaction des ambassades et du gouvernement

Cette crise touche encore plus les plus fragiles, comme les femmes migrantes. "On s'est rendu compte de trois choses pendant la pandémie. D'abord, les employeurs qui transportent les domestiques comme si elles n'étaient pas des êtres humains. Ensuite, l'inaction des ambassades, qui ne se soucient pas du sort de leurs ressortissants. Enfin, l'incapacité du gouvernement à prendre des décisions (...) On laisse des dizaines de femmes à la rue, sans rien", s'indigne Lina Abou Habib.

Le JT
Les autres sujets du JT
La terrible crise économique traversée par le Liban touche en premier lieu les femmes. Lina Abou Habib, militante féministe au Liban, était l\'invitée du journal de 23 heures de franceinfo, jeudi 23 juillet.
La terrible crise économique traversée par le Liban touche en premier lieu les femmes. Lina Abou Habib, militante féministe au Liban, était l'invitée du journal de 23 heures de franceinfo, jeudi 23 juillet. (FRANCEINFO)