Cet article date de plus de huit ans.

28 février 1987. Georges Ibrahim Abdallah est condamné à la prison à perpétuité

Le chef des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL) est arrêté le 24 octobre 1984 à Lyon et condamné pour complicité dans l'assassinat de trois diplomates commis sur le territoire français en 1982.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Libanais Georges Ibrahim Abdallah au tribunal de Lyon, le 3 juillet 1986. (AFP)
Ce jugement a été prononcé malgré des menaces d'attentats et les réquisitions de l'avocat général qui avait demandé une peine de dix ans de réclusion. Alors que la défense estime que sa démarche est politique, le parquet avance un risque de récidive du condamné pour justifier son opposition à sa sortie de prison. Il souligne que l'homme n'a pas indemnisé ses victimes et continue de revendiquer ses actions. La vague d'attentats de 1985 et 1986 à Paris, que l'Iran était soupçonné d'avoir inspirée et qui avait fait treize morts avait pour but officiel de faire libérer Georges Ibrahim Abdallah.
 
Historique des circonstances de son arrestation …

Maitre Vergès, l’avocat de Georges Ibrahim Abdallah, a régulièrement dénoncé une volonté politique et la mainmise des Etats-Unis derrière le maintien en détention de son client, libérable depuis 1999. Finalement, le 21 novembre 2012, le tribunal d'application des peines de Paris avait répondu positivement à la demande de libération de l'ancien chef des FARL en la conditionnant à son expulsion du territoire français. Mais le jugement a été suspendu en raison de l'appel du parquet, opposé à cette huitième demande de remise en liberté de M. Abdallah.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liban

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.