Cet article date de plus de neuf ans.

Les rebelles ont annoncé lundi la dissolution de leur gouvernement suite au décès du chef des insurgés A. F. Younès

Les 14 membres du comité exécutif du Conseil national de transition (CNT) ont été limogés. Le Premier ministre Mahmoud Djibril a été chargé de former un nouveau gouvernement.Cette décision est liée à "l'insuffisance de la performance de certains membres (...) dans la gestion de la crise" liée à l'assassinat d'Abdel Fattah Younès.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un insurgé libyen surveille un barrage à 18 km d'Ajdabiya, sur la route de Brega, le 19 juillet 2011. (AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA)
Les 14 membres du comité exécutif du Conseil national de transition (CNT) ont été limogés. Le Premier ministre Mahmoud Djibril a été chargé de former un nouveau gouvernement.

Cette décision est liée à "l'insuffisance de la performance de certains membres (...) dans la gestion de la crise" liée à l'assassinat d'Abdel Fattah Younès.

"Ils ont tous été limogés. Il y a eu des erreurs administratives pour lesquelles ils ont été tenu responsables", a précisé le responsable presse du CNT, Chamsiddine Abdoulmolah.

Dernières nouvelles du front libyen

La dernière offensive en direction de Brega, un port pétrolier sur le golfe de Syrte (est de la Libye) se fait avec prudence dans la crainte des champs de mines installés par les soldats de Mouammar Kadhafi aux abords de la ville.

"Il y a un grand mouvement sur tous les fronts autour de Brega, nous attaquons de trois côtés", a expliqué samedi Mohammad Zaouaoui, un porte-parole des rebelles. Selon lui, les forces rebelles sont en mesure de prendre la ville. "On pourrait l'occuper très rapidement mais on ne veut pas avoir de pertes, alors on avance lentement mais sûrement", a-t-il ajouté.

Combats à Bir Ghanam
Dans l'ouest du pays, Bir Ghanam, près de Zentane, serait repassée dimanche sous contrôle des forces loyales à Mouammar Kadhafi, selon Tripoli. Samedi, les insurgés avaient annoncé en avoir pris le contrôle après une offensive.

Bir Ghanam est un verrou stratégique à 80 km au sud de la capitale, alors que des combats se poursuivaient dans différentes villes du pays.

La rébellion avance aussi vers le Nord
Parallèlement, plusieurs centaines de combattants rebelles ont continué à avancer vers le nord en direction de Sorman, une ville située près de la côte méditerranéenne, à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest de la capitale.

La plupart des rebelles avançant sur cette route portent l'insigne du "bataillon Tripoli", composé principalement de volontaires venus de la capitale et d'autres villes côtières pour s'entraîner dans les montagnes du Djebel Nefoussa, au sud-ouest de Tripoli, afin de combattre à leur tour.

Un avion qatari à la rescousse
A Misrata, à 200 km à l'est de la capitale libyenne, un avion qatari a fait une brève escale samedi pour livrer des munitions aux insurgés.

"L'avion a débarqué six camionnettes bourrées de munitions et a redécollé quelques minutes plus tard", a dit un témoin qui a requis l'anonymat. Les responsables de l'aéroport de Misrata ont simplement confirmé qu'un appareil qatari s'était posé, sans donner d'autres précisions.

Le Qatar a apporté son soutien aux insurgés libyens qui se sont soulevés en février dernier contre le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis près de 42 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.