Cet article date de plus de dix ans.

Les forces du nouveau régime ont pris Sebha et Waadan (sud) alors que Syrte résiste

"Nous contrôlons totalement Sebha. Tout le monde, y compris les pro-Kadhafi, est maintenant avec la révolution", a dit Abdelmajid Seifennasr, chef local au Conseil national de transition (CNT).Waddan (oasis de Djofra) a également été "libérée".Mais à Syrte, l'offensive commencée le 5 septembre a coûté la vie à 45 combattants. 200 ont été blessés.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le corps d'un combattant du CNT dans une ambulance, près de Bani Walid, le 21 septembre 2011 (AFP/JOSEPH EID)

"Nous contrôlons totalement Sebha. Tout le monde, y compris les pro-Kadhafi, est maintenant avec la révolution", a dit Abdelmajid Seifennasr, chef local au Conseil national de transition (CNT).Waddan (oasis de Djofra) a également été "libérée".

Mais à Syrte, l'offensive commencée le 5 septembre a coûté la vie à 45 combattants. 200 ont été blessés.

Avec les deux villes conquises, l'oasis de Djofra, qui compte 75.000 habitants est contrôlée à 70% par le CNT, selon le responsable local Moustapha el-Houni.

Selon des responsables du CNT, la direction des opérations militaires des pro-Kadhafi est située à Houn et ces derniers disposent d'un important stock d'armes dans cette région.

A une centaine de km au sud de Sebha, des combats se déroulaient entre les localités d'Oum al-Aranib et Mourzuq, selon un commandant militaire.

Syrte: le bastion n'est pas encore
Syrte, dont "la majorité des habitants est avec Kadhafi", selon un commandat militaire, Zouber al-Gadir, cause plus de problèmes aux pro-CNT. Mercredi, l'Otan avait détruit plusieurs bâtiments et six lanceurs de missiles à proximité de la ville.

Les combattants ont pu rentrer dans la ville par l'ouest et le sud mais ils se battent toujours sur le front est.

"L'offensive sur Syrte a coûté cher en pertes humaines", a indiqué à l'AFP Souheig Abou Garza à Misrata, une ville à 150 km à l'est de Syrte, où les victimes des combats sont transportées. Seize blessés graves ont été évacués par un avion qatari vers Malte pour soulager les hôpitaux de Misrata débordés depuis l'offensive sur Syrte, selon le Dr Mahmoud al-Bakhouch.

Bani Walid, prochaine offensive décisive
Quant à Bani Walid, un autre bastion pro-Kadhafi à 170 km au sud-est de la capitale, les combattants du CNT peinent à progresser en raison d'un terrain difficile et d'une forte présence de tireurs embusqués.

Les pro-CNT se préparerait à une "offensive décisive" dans les prochaines 48 heures avec l'appui de tanks contre les principales positions des forces pro-Kadhafi dans la ville.

Mouammar Kadhafi, en fuite depuis la chute de Tripoli le 23 août, s'est manifesté mardi dans un enregistrement sonore diffusé par la chaîne arabe Arraï parlant de "mascarade" en Libye.

Alors que le même jour, le chef du CNT Moustapha Abdeljalil, a rencontré Barack Obama à New York, après une réunion avec le G8 et une autre avec les "amis de la Libye", son adjoint, le numéro deux du CNT Mahmoud Jibril, également à New York, a indiqué que la Libye serait dotée d'un gouvernement "dans une semaine à dix jours maximum".

Reconnu par l'ONU comme représentant du peuple libyen, le CNT a annoncé le 2 septembre qu'il comptait diriger le pays jusqu'à l'élection dans huit mois d'une Assemblée constituante, avant des élections générales un an plus tard.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.